24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 08:00

 

 

 

 

Résumé : Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... Nos faces cachées est l'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...

 

 

Que vous dire ? D'abord et surtout que j'espère que si, comme moi, vous avez des a priori négatifs ou craintifs sur ce roman à cause d'une part, de sa couverture un peu kitch (beurk), et d'autre part de l'overdose de chroniques (bien trop) longtemps avant sa sortie, vous arriverez à passer outre et à avoir envie de partir à la découverte de cette histoire.

 

J'ai passé une magnifique après-midi blottie dans mon lit à découvrir Fern, Bailey et Ambrose. Trois merveilleux personnages qui portent cette histoire à bout de bras. Bailey est un personnage fort, inspirant, plein d'optimisme, d'esprit et d'humour. Vous allez l'adorer. Ambrose est un personnage tout aussi fort qui cache bien des facettes et qui saura vous faire déceler derrière ses muscles et sa virilité, l'homme sensible qu'il est. Quant à Fern. Fern, Fern, Fern. Adorable Fern. Peut-être bien le personnage féminin que j'ai préféré de toutes mes lectures. Je suis tombée éperdument amoureuse d'elle, de sa douceur et de sa pureté. Fern, I love you so much

 

Comme le résumé le laisse deviner, il s'agit d'une romance, ou d'un drame. Une histoire d'amour et d'amitié (et quelle amitié !!). Une histoire de sentiments. Tout en justesse. Et j'en suis ressortie épuisée et béate (un peu comme après l'amour ) :

 

  • J'ai souri tant de fois (ah ces échanges de questions par lettres ou sur le tableau blanc).
  • J'ai eu la gorge serrée et les yeux humides de larmes. Pas assez de mes dix doigts pour vous dire combien de fois.
  • J'ai ri, et j'ai éclaté de rire (Mon Dieu, quand Fern prend le micro de sa supérette pour pointer du doigt ce parfait connard dans les rayons ha ha ha ).
  • J'ai pleuré à chaudes larmes aussi, devant plusieurs fois poser le roman durant quelques minutes pour reprendre mon souffle.
  • J'ai également frémi, couiné, tremblé, espéré, gloussé et vibré.

 

Et la force d'Amy Harmon c'est de vous faire passer d'un état à l'autre en une seule phrase : vous avez le coeur blessé de lire "Naïve ou Stupide ? et 20 mots plus tard, vous vous esclaffez devant un "Connard ou Abruti ?"

 

 

Un bémol ? Il faut savoir que c'est quand même très "hollywoodien" : beaucoup de bons sentiments (mais ça ne dégouline pas), une fin qu'on devine dès le début, et l'absence (frustraaaaaaannnte!!! ) d'une belle scène de sexe (certainement due à ce très américain "pas de sexe avant le mariage") pourtant tant attendue. Mais tout cela n'a en rien entaché mon énOoOoOooOorme plaisir de lecture.

 

 

En bref, vous l'aurez compris, je ne peux que vous conseiller de découvrir "Nos Faces Cachées", de vivre ce feu d'artifice d'émotions afin de succomber à votre tour.

 

 

Ma note : http://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.pnghttp://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.pnghttp://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.pnghttp://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.pnghttp://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.png 

 

 

D'autres avis : Cess (ici) et Simi (ici) (parce que c'est grâce à elles et à leurs avis que j'ai pu faire fi de l'overdose de présence de ce roman sur les blogs). Puis la fiche Livraddict (ICI) où vous découvrirez une multitude de billets.

 

23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 07:00

 

 

 

 

 

L'an passé, j'avais eu le plaisir de recevoir ce roman en cadeau de la part de Paikanne (merci encore !) et il était donc grand temps de le lire.

 

Résumé : La Terre ne ressemble plus à la planète sur laquelle nous vivons. Les Sept Guerres en ont détruit la quasi-totalité et les hommes essaient de la reconstruire. C’est dans cet environnement que vie Cia et sa famille. A 16 ans, la majorité des adolescents doit trouver un travail. Les autres, l’Elite, sont choisis pour le Test. L’épreuve suprême. Un test ultime qui promet l’entrée à l’université pour les gagnants. Ou plutôt pour les survivants… Cia a été choisie. Et elle va rapidement comprendre qu’elle ne peut faire confiance à personne...

 

 

De nouveau, je me suis donc frottée à la Dystopie Young Adult, et de nouveau, j'ai été séduite, même s'il n'y a pas de révolution du genre.

 

Tous les éléments sont réunis pour faire de ce roman une réussite : la mise en place est immédiate avec la découverte de ce "Test", l'héroïne est adorable et tout aussi courageuse, l'univers dystopique est intéressant et comme toujours plutôt effrayant quant à notre éventuel futur (la Terre est en très piteux état et les membres du Gouvernement ont une idée particulière du bien-être de leurs citoyens), l'action se trouve au détour de chaque chapitre et il n'y a aucun temps mort. Vraiment efficace donc !

 

J'ai retrouvé dans ce roman divers ingrédients qui m'avaient déjà plu dans d'autres dystopies comme Hunger Games, Divergent, Never Sky ou encore Promise. Si vous avez donc apprécié ces histoires et que vous avez envie de passer un bon moment de lecture sans prétention, l'un de ceux où vous n'avez pas du tout envie de poser votre livre, et bien laissez-vous tenter par l'aventure aux côté de Cia...

 

Je suis contente d'avoir attendu pour découvrir "L'élite" car je n'ai plus que quelques petits jours à patienter pour découvrir le second tome, qui sort ce 04 février 2015 chez Milan Macadam !

 

Ma note : 4 b pn

 

D'autres avis : des coups de coeur à la pelle, notamment chez Léa Touch Book (ici), Sookies (ici), Moody (ici) et Le Souffle des Mots (ici). Des avis positifs mais en demi-teinte chez Galleane (ici) et Tessa (ici).

 

 

 

 

 

21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 14:04

 

 

 

Résumé : Un après-midi d’été, alors qu’il se promène à vélo sur une route de campagne, Milo, douze ans, chute et se blesse grièvement. Ses parents Céleste et Lino et sa grand-mère Jeanne se précipitent à son chevet. Très vite, chacun va chercher les raisons de l’accident. Ou plutôt le coupable. Qui était avec lui ce jour-là ? Pourquoi Milo n’était-il pas à sa table, en train de faire ses devoirs, comme prévu ? Tandis que l’angoisse monte autour de l’état de Milo resurgissent peu à peu les rapports de force, les mensonges et les petits arrangements qui sous-tendent cette famille. L’amour que chacun porte à l’enfant ne suffira pas à endiguer la déflagration...
 

 

Cette histoire -qui nous est contée tour à tour par les proches de Milo- est tout à fait poignante. Elle est servie par des personnages très bien construits, forts et riches, qui montrent des facettes très différentes d'eux-mêmes au fil des révélations. Même s'ils m'ont tous intéressée, je suis surtout tombée à 100 % sous le charme de Marguerite et de son indéfectible complicité avec le petit Milo (cette scène des rendez-vous dans les rêves est juste merveilleuse).

 

La trame est somme toute banale : une famille confrontée à un drame, et qui va voir éclater au grand jour de vieux (et très laids) secrets de famille. Le lecteur comprend petit à petit comment des non-dits, des mensonges et des silences ont causé un gâchis incommensurable dont certains payent plus fort (et cruellement) le prix que d'autres. De la colère, de la haine, de la culpabilité de la rancoeur, de l'amertume, de la vengeance... peut-être le pardon... ou pas ...

 

En plus d'être complètement happée par cette lecture, j'ai également souvent été très émue mais j'ai néanmoins trouvé qu'on tombait parfois trop dans la "surenchère de malheurs". Dans le même ordre d'idées, de temps en temps, certains dialogues m'ont semblé alourdis par un peu trop d'emphase et de pathos. Je ne pense pas qu'il y ait besoin de passer par toutes les nuances du noir (alcoolisme, suicide, viol, adultère, abandon, perte d'un enfant, maladie, accident...) pour toucher le lecteur. Surtout quand on construit une histoire aussi forte et tragique, des personnages aussi riches et qu'on a une plume aussi belle que celle de Valérie Tong Cuong.

 

Malgré ce bémol, j'ai donc vraiment beaucoup aimé ce roman. Je l'ai commencé tard, un soir, j'ai immédiatement plongé au coeur de ce drame, et je n'ai pu le refermer qu'une fois terminé, quelques heures plus tard au milieu de la nuit.

 

En bref, "Pardonnable, impardonnable" (quel beau titre, et tellement bien choisi!) est un livre qui vous serrera le coeur, et qui plaira au plus grand nombre, j’en suis convaincue, notamment à ceux et celles qui avaient aimé « Juste avant le bonheur » d’Agnès Ledig.

 

 

Ma note : 4 b pn

 

 

D'autres avis : des coups de coeur partout sur tous les blogs, Bricabook, Livredelire, Blablablamia, Les Facéties de Lucie, Les chroniques culturelles, MicMélo, et Koryfée. Puis aussi quelques avis moins convaincus : Clara et Jostein.

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 18:21

 

 

 

 

 

 

Résumé : Lorsque, sur un coup de tête, Cheryl Straye enfile son sac à dos, elle n'a aucune idée de ce qui l'attend. Tout ce qu'elle sait, c'est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junkie, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune femme n'a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le "Chemin des crêtes du Pacifique". Lancée au coeur d'une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d'épuisement et d'effort, et réussir à atteindre le bout d'elle-même.

 

 

Autant dans le titre que dans le propos, on ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec « Into The Wild », sauf qu’ici c’est tout de même moins éprouvant, car en plus de l’aventure (difficile) en tête à tête avec soi-même, il y a plus de légèreté et d’humour. Un peu dans l'idée d'une "Bridget Jones à l'aventure", mais avec davantage de profondeur.

 

Alors oui, il y a des drames entre ces pages et parfois, ils serrent (fort) le coeur mais quelle belle aventure que cette histoire (vraie !!) avec ces paysages magnifiques, les rencontres pleines de richesse et d'humanité, et surtout, Cheryl Strayed, "la femme qui a un trou dans le coeur," cette héroïne tellement attachante, autant par ses qualités que ses défauts, autant par son insouciance que sa part d'ombre, et autant par sa fragilité que sa pugnacité.

 

Dans la liste de toutes les choses qui m'ont entièrement captivée dans cette histoire, il y a l'enfance de Cheryl, et sa relation unique avec sa maman (très émouvant). Il y a aussi "Monster", ce personnage à part entière du roman, comme dans cette scène très drôle où Cheryl remplit pour la première fois son sac et doit le hisser sur son dos. Ou encore les nombreuses péripéties et embûches (ces pauvres pieds... My God, j'ai souffert avec elle) sur ce chemin du dépassement de soi et de la rédemption.

 

Pour moi, ce fut un vrai "feel good book", un très beau roman, lumineux, qui m'a donné une grande bouffée d'oxygène et des envies irrépressibles d'évasion et de nature. Et je vais me dépêcher d'aller voir l'adaptation cinématographique qui vient de sortir sur nos écrans (regardez, c'est un bon résumé du livre!).

 


 

 

Ma note :

 

 

D'autres avis : Le magnifique billet (qui m'a fait acheter ce roman) de Fariboles ICIStella a beaucoup aimé ICI, tout comme Ilnyak1pas ICI,  et un coup de coeur pour Mon Antre Littéraire ICI et pour Margaud Liseuse ICI.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 17:01

 

 

 

HellO HellO

 

Nous sommes dimanche et je vous présente donc les livres qui ont été adoptés par notre maisonnée cette semaine

 

 

Tout d’abord, les 2 MiniCajou ont dépensé leurs « bons cadeaux livres » de Noël et ont choisi des BD et des romans. MiniCajou Garçon lit « Malenfer » et il aime beaucoup, et MiniCajou Fille a dévoré toute cette intégrale de « Seuls » le jour où elle l‘a achetée !

 

 

 

De mon côté, j’ai aussi commencé à utiliser mes « bons cadeaux » avec ces 4 romans que je me suis offerts. Je viens de lire « Wild »… que j’ai adoré Et qui m’a donné envie de faire un jour dans ma vie ce « Pacific Crest Trail »… mon billet dès demain.

 

 

 

Un cadeau de ma belle-maman aussi : je suis ravie d'avoir ces deux monuments de la littérature horrifique dans ma bibliothèque !

 

 

 

Last but not least, j’ai reçu ma « Babelio Box de Noël ». Une énoOoOorme boîte en carton qui contenait un tout aussi énorme tas de livres, de tous les genres : je suis vraiment ravie. En plus, je vais maintenant pouvoir arborer fièrement un joli Tee-Shirt Babelio avec son sac assorti. Puis parce que Babelio se soucie aussi de la santé de ses lecteurs , 2 préservatifs « Ne partagez que vos livres . Un tout grand merci à Babelio pour cette boite qui m’a fait pousser tant de aaahhh, hiiii & ooohhhh ! Merci merci merci

 

 

 

 

Et vous, quoi de neuf dans votre bibliothèque ?

 

Belle soirée à vous,

 

Cajou

14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 10:05

 

 

 

 

Résumé : Margot est une jeune orpheline timide et solitaire. Un jour, elle découvre sa véritable nature : elle est douée de capacités extraordinaires. Ces pouvoirs la terrifient, elle les dissimule jusqu'à ce qu'un événement tragique la contraigne à se dévoiler. On lui demande alors de mettre ses dons au service de l'humanité. Sa vie se partage désormais entre son quotidien de jeune fille espiègle et des missions d'une grande violence. Adulée et crainte, elle devient une icône. Mais peut-on sauver le monde si l'on s'y sent étranger ? En s'inspirant de l'univers des superhéros, Martin Page se réapproprie les codes habituels du genre. Captivant, bouleversant, Je suis un dragon est un roman sur la puissance de la fragilité et la possibilité de réinventer sans cesse nos vies...

 

 

 

Voici un roman que j'ai trouvé très insolite (par exemple, le 1er chapitre est aussi surréaliste que jubilatoire) sur un thème - les Super Héros- abordé avec beaucoup de fraicheur et d'originalité. En outre, cette incursion du surnaturel (les capacités extraordinaires de Margot) dans notre monde réel est faite avec finesse et rend le tout assez  crédible.

 

 

 

Même si la seconde partie -concentrée sur les actions héroïques (ou pas) de DragonGirl- m'a moins plu à cause du caractère vraiment trop bref de certaines scènes qui se succèdent, j'ai beaucoup aimé cette lecture, avec une première partie que j'ai trouvée excellente, celle où l'on voit la petite Margot prendre conscience de ses pouvoirs. Du côté des personnages, c'est elle qui est la plus réussie, aussi fragile qu'insolente et indomptable, sans oublier l'adorable Bamberski et le terrible Poppenfick.

 

Il y a quelques scènes assez violentes , mais toujours drôles , ce qui a un effet plutôt détonnant. Mentions spéciales à la scène .... décoiffante, dans le Collège (ça gicle ) et à la dernière scène avec Sean (♫ ♪ Vole, vole, mon amour ♫ ♪) (ah ah )

 

En bref, une histoire un peu barrée, où se mêlent humour, réflexion (les USA, la France et le monde sont plus vrais que nature), action et émotion : un habile mélange.

 

 

Ma note : 4 b pn

 

 

Pour vous donner un aperçu, voici les premiers mots du roman

 

 

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 07:00

 

Leur plume a été sauvagement brisée.

La mienne tremble, bégaye et bafouille.

 

Heureusement, toutes les plumes ci-dessous se tiennent droites, ne courbent pas l'échine et font front.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Longue vie à l'humour, à l'ironie, au sarcasme,

à la dérision, au ton corrosif et subversif.

 

Mort à la connerie, à la bêtise humaine,

à l'intolérance et à l'obscurantisme.

 

4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 13:20

 

 

HellO HellO,

 

 

Voici mon premier IMM de 2O15 en images. Un peu de tout, comme à l'habitude, et mention spéciale à "Je suis un dragon", ma lecture actuelle avec laquelle je me régale !

 

 

 

Je vous souhaite un beau dimanche et également une bonne rentrée à tous mes collègues,

 

Cajou

 

 

2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 08:00

 

 

 

Aujourd'hui, 02 janvier 2015, sort le nouveau roman de Maxime Chattam, "Que ta volonté soit faite".

 

Résumé : Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis… S’il n’y avait Jon Petersen... Pour son vingtième roman, Maxime Chattam s’amuse donc à dresser le portrait d’une petite ville du Midwest américain des années 60 jusqu’au début des années 80, avec pour fil rouge l’évolution de Jon Petersen, un pervers psychopathe, de son enfance jusqu’au point culminant de sa sinistre carrière criminelle.

 

 

Avant toute chose, sachez que je me suis régalée avec cette première lecture de l'année et que j'ai dévoré ces 361 pages en quelques petites heures.

 

Je m'attendais à un thriller classique "à la française" mais que nenni ! En lisant les toutes premières pages, le ton est donné : ce premier chapitre est glaçant (âmes sensibles, s'abstenir) (vraiment!). BAM. OUTCH. Il laisse le lecteur (en tout cas moi), complètement pantelant devant tant de violence gratuite et devant la terreur palpable de ce petit garçon.

 

D'autres scènes dans le roman sont aussi très violentes (je ne suis pas sortie tout à fait indemne de la scène "centrale" avec la tante Hanna) mais j'ai aimé cela. Maxime Chattam m'a vraiment donné l'impression d'être dans la tête de Jon Petersen, de comprendre son mode de fonctionnement, de me trouver de l'autre côté de la barrière, de ressentir cette frénésie meurtrière, ce déferlement de rage diabolique, et ce détachement terrifiant...

 

Ma seule petite déception fut une partie de la fin du roman, celle des révélations sur l'affaire Ezra... je l'ai trouvée peu convaincante.

 

J'ai également beaucoup apprécié ces atmosphères à la Stephen King : la bourgade de Carton Mills et son shérif sont typiquement king-esque et c'est tout à fait réussi. A noter également la plume étonnante de Maxime Chattam : pas d'écriture invisible/mécanique comme dans de nombreux thrillers mais une langue soignée où chaque mot est pesé et utilisé avec talent. Peut-être un poil trop de métaphores à mon goût mais l'ensemble est très réussi alors ne chicanons pas. La construction du roman est également très originale, avec ce narrateur de l'ombre, qui intervient de temps en temps et qui saura vous surprendre...

 

 

En bref, un roman assez différent de ce que j'avais déjà lu de cet auteur (La Trilogie du Mal), mais toujours dans la lignée de cette analyse de la noirceur de certaines âmes (in)humaines, et qui m'a fait passer un très bon moment de lecture.

 

 

Ma note :

 

 

D'autres avis : Stephanie a eu un coup de coeur (5/5) (ICI). Par contre Emma n'a pas du tout été convaincue et n'y va pas avec le dos de la cuillère dans son avis très négatif (ICI). Et Yvan s'est régalé tout comme moi (ICI).

 

 

31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 09:00

 

 

 

 

Fin 2013, je m'étais lancé le pari, sur Goodreads, de lire 100 romans en 2014. C'était sans compter mon déménagement/emménagement qui m'a pris (au moins) la moitié de l'année. Mais j'ai quand même lu 66 romans (le petit widget ci-dessous dit 65 mais c'est pcq il manque mon billet sur "Régiment de femmes" que j'ai terminé ^^). Un joli FAIL en terme de chiffres mais en fait, je suis très satisfaite au vu des circonstances et du peu de temps que j'ai eu.

 

             

 

 

Parmi ces lectures, du bon et du moins bon et quelques titres qui méritent d'avoir leur place dans mon petit bilan, que ce soit pour leurs qualités ... ou leurs défauts.

 

 

On commence avec la crème de la crème, les romans que je n'ai pas pu lâcher de la première à la dernière page, ceux qui m'ont fait vibrer et ressentir une multitude d'émotions.

 

 

ToP 5

 

(clic sur les couvertures pour lire mes billets)

 

 

 

      

   

 

 

 

Mais je me suis également ré-ga-lée avec ces romans

 

   

 

 

 

 

Par contre, voici 5 lectures que je n'ai pas (du tout) appréciées pour diverses raisons

 

 

FLoP 5

 

(clic sur les couvertures pour lire mes billets)

 

 

 

 

 

 

 

Et vous, avez-vous un top/flop 2014 ?

 

Je vous souhaite un beau réveillon  et une très belle année 2015, sous le signe de la lecture et du bonheur, évidemment.

 

Cajou

29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 08:00

 

 

 

Résumé : Zach, Poppy et Alice partagent une passion : les jeux de rôle avec des figurines. Ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Ce monde est dirigé par la Sublime Reine, incarnée par une inquiétante poupée de porcelaine qui trône derrière une vitrine chez Poppy et qui semble tout observer à travers ses paupières doses. Un jour, cette poupée se réveille et fait une confession effrayante à Poppy... Confession qui va amener nos trois héros sur le chemin d'une aventure qui les dépasse...

 

 

Voilà déjà plus d'1 mois que j'ai terminé cette lecture mais comme Mamzelle Mini-Cajou avait envie de le lire, j'ai trouvé cela plus pertinent d'attendre qu'elle l'ait terminé pour pouvoir vous donner son avis de petite-fille-de-9-ans.

 

L'avis de Mamzelle Mini-Cajou : pour elle, c'est une lecture 100 % réussie qui a atteint son but, la faire frissonner. Elle est descendue un soir -avec des yeux comme ça  pour me dire "Mamaaannnn, la poupée est faite avec les os d'une petite fille, son papa était foooouuuu , il l'a mise dans un four  " et ensuite de me demander de mettre la main sur son coeur pour voir comme il battait vite . Elle a beaucoup aimé leurs jeux d'enfants avec leurs figurines et m'en a souvent parlé et puis elle a vécu avec beaucoup d'intérêt et surtout de stupéfaction et de frissons, leur départ en pleine nuit pour l'aventure seulement munis de leurs sacs à dos. Les promesses d'une histoire frissonnante furent donc tenues pour elle !

 

L'avis de Cajou : en ce qui me concerne, j'ai carrément sauté à pieds joints dans ce roman tant j'ai adoré les débuts, avec la narration de leurs jeux de rôle avec leurs petites figurines de pirates des mers. Cependant, très vite, dès que l'histoire fut censée me faire frissonner, je n'ai plus vraiment adhéré à ce que j'ai trouvé de moins en moins crédible. De plus, les héros sont vraiment mignons mais ils manquent un peu d'épaisseur et souvent j'avais du mal à croire qu'ils avaient 12 ans car ils agissaient comme s'ils en avaient tantôt 8 ou tantôt 15. Mais surtout, tout ce qui concerne Eleanor était trop peu développé à mon goût et en refermant ce livre, je me suis dit que c'était vraiment trop maigre pour constuire un univers.

 

En bref, un roman qui laissera, à mon avis, un goût (frustrant) de trop peu aux adultes, mais qui saura combler les enfants et jeunes adolescents... public auquel il est destiné !

 

Ma note :

La note de Mini-Cajou :

 

 

D'autres avis : Michou l'a beaucoup aimé ICI, Jess est restée sur sa faim tout comme moi ICI, Audrey n'a pas aimé ICI.

 

28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 08:00

 

 

 

Résumé : Dans un futur proche, en Angleterre, les criminels de moins de 16 ans sont condamnés à perdre tout souvenir de leur passé. Malgré son Effacement, cependant, Kyla fait d'étranges cauchemars. Comme si ses souvenirs s'obstinaient à remonter à la surface... Petit à petit, le doute s'installe. A-t-elle vraiment commis un crime et mérité son sort ? La jeune fille n'est pas certaine de vouloir le découvrir, d'autant que sa nouvelle vie de lycéenne lui plaît. Et que son passé pourrait s'avérer difficile à supporter ... Mais peut-on être soi, à 16 ans, si l'on ignore d'où l'on vient ? Grâce à Ben, Effacé, lui aussi, et convaincu que l'Effacement cache en réalité une gigantesque manipulation, Kyla trouvera peut-être la force de partir en quête de sa propre histoire...

 

 

Après avoir lu quelques billets hyper enthousiastes sur cette dystopie, j’ai eu envie de m’y plonger à mon tour. Et je ne regrette pas le voyage.

 

Alors certes, ce sont les mêmes ingrédients que dans les autres romans du genre (un univers liberticide -au point d’en être effrayant-, une adolescente rebelle, quelques nouvelles technologies), excepté peut-être le fait que la psychologie des personnages m’a semblée plus travaillée que dans les autres sagas privilégiant souvent l’action.

 

Je pense que ce que j’ai le plus apprécié, ce sont les personnages secondaires : celui de la maman de Kyla ou encore celui du Dr Lysander, deux personnages très mystérieux et attachants à leur façon, sur lesquels j’ai hâte d’en apprendre plus dans le second tome.

 

Même si je n’ai pas trouvé ce roman mémorable, et si je mets de côté certaines petites répétitions dans la trame, j’ai pris plaisir à le lire et j’ai même trouvé cette lecture plutôt addictive (mais évidemment étant toujours fan de dystopies malgré la profusion de titres de ce genre, je dois être bon public) notamment grâce à son intrigue bien menée et à ce concept de « l’effacement », carrément flippant.

 

 

Ma note :

 

D’autres avis : Blackwatch a adoré ICI, Lulai a eu un gros coup de Coeur ICI, Nessa a beaucoup aimé ICI, et Dupinette est plus mitigée ICI.

 

 

 

 

 

 

Le petit grain de sel de Cajou

 

 

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre, j'attribue une "note de plaisir/déplaisir"



1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !!  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

 

http://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.pnghttp://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.pnghttp://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.pnghttp://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.pnghttp://www.livraddict.com/forum/img/smilies/heart.png= Coup de coeur

Trouver Un Billet

Plume de Cajou on Facebook

Ce que Cajou lit...

 

Challenge GoodReads

2015 Reading Challenge

2015 Reading Challenge
Cajou has read 1 book toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs