21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 19:24

 

 

 

 

Résumé : En l'an 1118, le célèbre théologien Pierre Abélard est sollicité par un influent chanoine pour parfaire l'éducation de sa très jeune et ravissante nièce, Héloïse. D'une réputation irréprochable, Abélard n'a qu'une seule et unique maîtresse : la dialectique. Mais les charmes irrésistibles d'Héloïse s'apprêtent à lui faire découvrir une dimension jusqu'alors inconnue : l'amour fou, quel qu'en soit le prix à payer. Le plus grand logicien de son temps et sa brillante élève se laissent alors emporter par une passion au-delà de toute rationalité. Partant du principe que l'essentiel de l'amour tient dans la rencontre entre deux corps - idée trop souvent occultée par la bienséance, y compris par Héloïse et Abélard dont la célèbre correspondance n'évoque qu'entre les lignes l'aspect charnel de leur liaison - Jean Teulé, plus rabelaisien que jamais, s'est donné pour but de combler certaines lacunes. Et qui mieux que ce trouvère d'aujourd'hui pour chanter la folie de ces deux amants éternels ? Qui mieux que lui pour oser s'emparer du couple le plus mythique de l'histoire médiévale et relater, avec la joyeuse obscénité de l'époque, leurs pratiques érotiques ?

 

 

 

Quelle lecture ... étonnante. Une écriture débridée. Déstabilisante. Parfois jubilatoire. Parfois moins.

 

De l'histoire d'Héloïse et Abélard, je gardais le souvenir, vague, d'un amour courtois, très romantique, presque platonique. Mais l'auteur revisite la légende et nous offre un couple diamétralement opposé au mythe.

 

Durant les 100 premières pages, Jean Teulé m'a tout simplement coupé la chique (et il vaut mieux avoir la chique coupée qu'autre chose, ce n'est point Abélard qui me contredira).  En effet, durant ce premier tiers du roman, Héloïse et Abélard se rencontrent car il va devenir son précepteur. Mais à peine 3 pages plus loin, ils ne pensent déjà plus qu'à baiser... jusqu'à plus soif. Ça hurtebille dans tous les sens, ça pétille dans les couilles, ça fornique, ça polissonne la bagasse, ça bélute la donzelle, ça fait suinter le lard, ça laboure, ça se fait besogner, ça remue des reins, ça encule avec ardeur, ça ramone, ça fourbit, ça pique, ça martèle la demoiselle, ça sodomise (et ça carotte), ça récure le pot, ça pelote les burnes, ça se fait farcir à la biteça carillonne le cul, ça laboure la vigne, ça astique la nouille, ça fait la bête à deux dos, ça ratisse le mal-joint. Etc. Bref, ça sent le foutre de vieux bouc en rut et la vulve de petite truie en chaleur.

 

 

Une liste ahurissante et incroyable de synonymes plus fleuris les uns que les autres. C'est grivois, c'est paillard, c'est cochon, c'est lubrique. La langue est joliment bigarrée et colorée, vivante, diablement vivante : à ce niveau-là, j'ai été séduite. Car même si cette réécriture du mythe ne m'a pas emportée - et m'a plutôt fait hausser du sourcil -, je suis tout de même restée pantoise devant la verve de Jean Teulé. On sent le travail incroyable de recherche (les remerciements vont d'ailleurs dans ce sens), on sent son amour (sa amour  ) immodéré pour les mots avec lesquels il jongle avec brio (et jouissance), de sorte que l'on se retrouve littéralement propulsé en plein 12ème siècle, à l'époque bénie des Troubadours, des Farces et des Mystères joués sur la place publique. Un vrai passeport pour le Moyen-Âge.

 

 

Au-delà du mythe revisité et du sexe à gogo, c'est surtout la construction du roman qui ne m'a pas convaincue. Les chapitres sont très courts et Jean Teulé use (et abuse) d'ellipses afin de nous narrer 40 ans de l'histoire de ces 2 amants légendaires, ce qui rend la narration un peu trop hâchée, synthétique et décousue à mon goût.

 

 

Last but not least, même si c'était plutôt drôle de découvrir Héloïse en bouffeuse insatiable des génitoires de son vicelard d'Abélard, ce que je retiendrai surtout, c'est : quel connard celui-là, avec ses excuses à 2 boules balles !

 

 

En bref, je n'étais peut-être pas assez préparée à cette lecture qui me laisse quand même un goût de #tropdeporno #tropdellipses #tropcesttrop, mais je pense que tout qui recherche le plaisir des mots paillards et grivois, y trouvera bien plus que son compte.

 

 

Ma note :

 

 

D'autres avis : Léa a détesté par ICI, Jérôme a été totalement conquis par ICI, tout comme chez Les Chroniques Culturelles ICI. Par ICI, Ys est plus mitigée, comme moi.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurinouchka 17/06/2015 10:43

Ce roman est très particulier. Je n'ai pas du tout aimé.

jerome 26/05/2015 12:22

Rien de trop pour moi, comme tu le sais. C'est le Teulé tout en excès que j'adore !

Cajou 01/06/2015 13:53

Je pense que c'est un roman qui dégouline de testostérone et je le trouve donc plus apte à séduire un public masculin ^^

Laure 24/05/2015 19:36

J'adore ton billet !! Bon, mais je ne suis pas certaine d'adorer le livre ...

Cajou 01/06/2015 13:53

C'est un roman quitte ou double : vraiment particulier :D

Scarlett Julie 22/05/2015 12:01

Je vais quand même tenter sa lecture ;) Mais à sa parution en poche !

Cajou 01/06/2015 13:53

Bonne idée : ce roman est vraiment unique alors je pense qu'il vaut le détour :)

Alex-Mot-à-Mots 22/05/2015 10:57

Tu as raison, l'écriture de Jean Teulé est plutôt débridée !

Cajou 01/06/2015 13:52

En effet, carrément !

Jacqueline 22/05/2015 07:26

Hihi pour ton billet .... Par contre, le roman ne me tente pas du tout ... Teulé s'est certainement amusé, diverti, "lâché" en écrivant ce livre mais il se passera de ma lecture ...:-)

Cajou 01/06/2015 13:52

En effet, il a du prendre son pied et ricaner tout le long de l'écriture mais c'est très très masculin comme écriture et comme parti pris ^^

Anaïs 22/05/2015 06:03

Ta chronique est vraiment géniale, j'ai beaucoup rigolé ^^ Ce n'est pas mon genre de livre habituellement, mais je pense que je vais tenter ma chance =) Merci et bonne journée (surtout bonne lecture)

Cajou 01/06/2015 13:52

Héhé, ravie que ça t'ait plu :D
Bonnes lectures et belle semaine :)

Noukette 21/05/2015 23:44

Rhoooooo ! J'ai bien ri en lisant ton billet ! Je n'ai jamais lu Teulé (hé oui, c'est possible !) mais je ne commencerai pas par celui ci !

Cajou 01/06/2015 13:51

Je suis contente de t'avoir fait rire héhé. Ce roman me semble en effet une mauvaise idée pour découvrir Teulé ^^

HanaPouletta 21/05/2015 21:52

J'hésite mais si je le trouve en bouquinerie ou à la brocante je me laisserai tenter. :-) J'aime beaucoup cet auteur.

Cajou 01/06/2015 13:51

Je l'aime beaucoup aussi et ce n'est pas cette semi-déception qui m'empêchera de continuer à le lire !

Mariejuliet 21/05/2015 21:50

Bel exercice de chronique difficile à faire ;-)

Cajou 01/06/2015 13:51

En effet, elle m'a fait sué cette chronique :p

Echos de mots 21/05/2015 21:23

Olala comment je... Je... Je... Juste non en fait.

Cajou 21/05/2015 21:35

En effet, je pense que ce livre doit vraiment être lu par son public cible pcq sinon, ça risque de déplaire ^^

le cercle de livres 21/05/2015 21:22

ben ecoute, moi je vais me laisser tenter, j'ai apprécié son Montespan car justement c'est le contrepied habituelle et j'ai adoré son Fleur de Tonnerre, je risque de hausser le sourcil aussi mais j'aime en regle general son ton ironique et mordant, donc... voila encore un pour ma wishlist!

le cercle de livres 22/05/2015 18:33

j'ai commencé Charly 9, c'est assez... déroutant lol

Cajou 21/05/2015 21:36

J'ai encore "Le Montespan" et "Charly 9" dans ma PAL à lire de lui et "le magasin des suicides" est un de mes romans préférés ever <3

Marguerite 21/05/2015 21:20

Je n'ai pas trop aimé son style dans Charly 9. Je passe mon tour...

Marguerite 22/05/2015 07:49

Pas forcément grivois, mais je n'ai pas accroché à sa façon de raconter (il faut dire que je venais juste de lire un Diwo, donc dans le genre grand écart entre deux romans historiques, je pense que j'étais au max de ma souplesse :p )

Cajou 21/05/2015 21:36

J'ai Charly 9 dans ma PAL mais je ne savais pas que c'était aussi grivois... :/

Lady K 21/05/2015 21:17

Mouais. Depuis que j'ai lu "Le Montespan" de cet auteur je l'évite. Trop de sexe pour le sexe, de vulgarité gratuite... Ton avis me conforte dans mon choix. :)

Cajou 21/05/2015 21:37

J'ai ce roman dans ma PAL depuis des années mais je ne l'ai pas encore lu !

Tachas/Natacha 21/05/2015 20:59

Un roman qui m'a charmé. Un ton désopilant, parfois à la limite du trop oui. Mais en peu de pages, il arrive à te marquer et quel talent dans l'écriture : je suis sous le charme ! hihihi

Cajou 21/05/2015 21:38

La maestria des mots et expressions m'a totalement charmée, puis j'ai vraiment aimé retrouver l'ambiance de mes cours de littérature du Moyen-Âge. Mais le roman ne m'a pas convaincue quand même... Je me réjouis vraiment de lire ton billet, c'est quand que tu le publies ?
Des bisous :)

Camille 21/05/2015 20:46

oooh! Cette chronique ne me donne pas forcément envie de lire le livre, mais j'ai ri! :D

Cajou 21/05/2015 21:38

C'est un billet qui m'a fait suer sang et eau pour pouvoir faire ressortir tant le positif que le négatif alors je suis contente si tu as ri :D

Sandrine 21/05/2015 20:42

J'aime beaucoup Jean Teulé et ses romans mais là, j'hésite...

Cajou 21/05/2015 21:39

Je pense qu'il faut adhérer à 100 % à la quatrième de couverture pour se lancer dans cette lecture et en ressortir conquise..; j'aurais du la lire plus attentivement car je ne m'attendais pas à cette profusion de sexe :p

Léa Touch Book 21/05/2015 20:40

3 plumes ????! Deux et demi peut-être mais là cela me surprend beaucoup ^^ Toi qui n'aime pas normalement la littérature érotique, il faudrait que tu tentes ce genre parce que c'est beaucoup plus soft que ce livre et moins vulgaire (je suis sûre que tu serai surprise dans le bon sens si je te choisis les bons titres ^^) Je dois avouer que ce livre m'a un peu révolté malgré la qualité d'écriture indéniable... Je ne pouvais pas tout simplement... XD

Cajou 21/05/2015 21:40

Je n'aime pas la littérature érotique car souvent elle n'arrive pas à me faire fantasmer. Mais ici, de toute façon, dès les premières pages on comprends qu'il ne sera pas question de fantasmer mais bien d'assister à des scènes paillardes :p

LaFée 21/05/2015 20:31

Tu sais quoi? Ton troisième paragraphe m a fait penser à un florilège des chansons paillardes de mon baptême. Ça aurait pu être drôle, ça m a filé la nausée. Je passe mon tour mais je veux bien que tu me dises en mp ce qu il en est de la fin de l histoire...:p

Cajou 21/05/2015 21:40

Oui oui c'est vraiment très paillard :p

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs