6 avril 2018 5 06 /04 /avril /2018 17:50

 

 

 

 

Résumé : Battle Creek, 1991. Hannah Dexter est une jeune fille sage et solitaire, cible des sarcasmes de ses camarades de classe. Jusqu’au jour où le meneur de l’équipe de basket est retrouvé au fond des bois avec une balle dans le crâne et un revolver à la main. Cette tragédie, qui ébranle toute la ville, rapproche Hannah de Lacey, la nouvelle du lycée. Bientôt, Lacey et Hannah se jettent corps et âme dans les méandres d’une amitié exclusive, violente et toxique. Se croyant invulnérables, ces filles incandescentes, éprises de rébellion, s’enchantent du chaos qu’elles sèment derrière elles. Mais Lacey traîne un lourd secret qui menace de bouleverser leur amitié…

 

Voilà un roman qui n’a pas récolté que des éloges : plusieurs commentaires sont particulièrement assassins, notamment sur Amazon, mettant en cause le côté gratuitement trash et cru. Et je dois dire que je ne partage pas cet avis. Oui c’est noir, c'est cru (les branler/sucer/baiser sont légion) (« Tu ferais peut-être bien de te carrer un tampon dans la chatte ») et parfois violent, tant psychologiquement que physiquement. Mais je n’ai pas trouvé ça gratuit : même si c’est parfois dérangeant, ça permet de nous plonger au cœur du mal-être de ces jeunes filles qui portent leurs blessures en bandoulière, qui se cherchent et qui ont peut-être envie de se sentir exister en vivant ces expériences sulfureuses.

 

Parce que finalement, ces 3 héroïnes prises séparément sont plutôt inoffensives : Hannah, l’invisible adolescente sage et introvertie, Lacey, la rebelle grunge et magnétique (et ses petits airs de Lizzie Borden suscitant tantôt la compassion tantôt l’effroi), et puis Nikki, « l’essence même de la pétasse », pimbêche et tellement suffisante. Mais les liens qui se créent entre ces 3 jeunes filles engendrent un mélange détonnant, hautement inflammable, et fait ressortir toute leur noirceur, leur cruauté, leur férocité et… leur désespérance. Oui, comme l’annonçait le résumé : c'est une amitié toxique qui dévore tout sur son passage, flamboyante, radioactive et dévastatrice.

 

Puis ce qui m’a plu, c’est aussi cette immersion totale dans les années 1990 : Johnny Depp, la mode grunge, River Phoenix, Sonic Youth, Luke Perry, Hole, les Doc Martens, et surtout, Kurt Cobain qui est partout entre les lignes de ce roman (une partie des chapitres porte d'ailleurs le nom de chansons de Nirvana), érigé en véritable Dieu vivant par Lacey.

 

En bref, une histoire sombre et désespérée, à ne mettre qu'entre des mains averties.

 

Ma note : 4 b pn

 

 

D'autres avis : une lecture poussive pour Fab ici, Sharon n’a pas aimé , de la violence gratuite pour Chasseurdelivres ici, Lécrranàlapage est resté perplexe face à cette histoire ici. Mais c’est un roman troublant palpitant pour Stephanie-Plaisirdelire ici, une très bonne lecture pour Junko ici, et Delaplumeauclic a frôlé le coup de cœur ici.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rambalh 07/04/2018 19:15

Je ne pense pas le lire mais je trouve ta chronique très attractive, notamment sur la contre-pied que tu prends vis à vis des autres chroniques que tu as lues.

Jacqueline 06/04/2018 19:10

Ce roman est-il pour moi ? Je doute .....

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2018 Reading Challenge

2018 Reading Challenge
Cajou has read 3 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre de Visiteurs

compteur de visite