1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 15:32

 

 

« Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre », est un roman émouvant de Ruta Sepetys, dont je viens de tourner la dernière page, et qui m’avait été envoyé par les Editions Gallimard Jeunesse, que je remercie chaleureusement pour cette découverte.

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/2/7/6/9782070635672.jpg


Ce livre est consacré à une sombre page de l’Histoire, dont je n'avais jamais entendu parler : la déportation des populations baltes (Lituanie, Estonie, Lettonie), durant la Seconde Guerre Mondiale, organisée par Staline et les Soviétiques, peu avant la déportation des Juifs commandée par Hitler.


Lina est une jeune Lituanienne comme tant d'autres. Très douée pour le dessin, elle est sur le point d’intégrer une école d'art très réputée. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée, en Sibérie, avec sa mère, Elena, et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage de plus de 10 semaines. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu'elle…

 

Alors que vous dire ? Que c’est une lecture difficile, émotionnellement parlant, tant la réalité décrite est insoutenable : l’incompréhension face à l’arrestation, l’interminable trajet en wagons à bestiaux vers la Sibérie, la perte des êtres chers, la violence physique et morale, la séparation, la famine, la mort, le froid, la crasse, la maladie, l’humiliation, la puanteur, les vexations, la tristesse, le désespoir, la peur,… et l’impuissance. Difficile de rester de marbre face à toute cette détresse.


On entre dans cette histoire dès la toute première ligne, et ce n’est pas une façon de parler « Ils m’ont arrêtée en chemise de nuit ». Je vous avouerai d’ailleurs qu’il ne m’a pas fallu 30 pages pour être submergée par l’émotion, retenant péniblement mes larmes, alors que les mots employés n’étaient on ne peut plus simples (et c’est ce qui fait leur force, selon moi) :


« On séparait les familles. Les enfants poussaient des cris déchirants. Les mères imploraient »


« Les quais étaient remplis d’ours en peluche orphelins »

 

Comme vous le voyez, aucun pathos, aucun trait forcé, pas de descriptions larmoyantes, juste la réalité, crue. Un style tout en retenue et en dignité, mais qui laisse deviner l’horreur et arrive à conter l’indicible, en mettant toujours en avant le courage et la force de caractère, plutôt que la résignation ou les lamentations.

 

Ruta Sepetys a également le mérite de rendre l’Histoire accessible à tous.  Bien loin des romans phares de cette époque, que sont notamment « Si c’est un Homme », de Primo Levi, ou « La nuit », d’Elie Wiesel, qui sont, eux, bien plus réflexifs et, par certains côtés, hermétiques.


En outre, les personnages sont très attachants (même les plus sombres), à commencer par Lina et sa famille : sa mère, Elena, une femme incroyablement forte, aussi « krasivaya » que sa fille, et toutes deux impressionnantes de volonté, solides et vulnérables à la fois ; puis le petit Jonas, un personnage qui m’a beaucoup touchée. Il y a également le Chauve, l’institutrice, Andrius et sa mère, tellement héroïque, à sa façon, Kretzky, Ulyushka (qui m'a particulièrement émue), Mme Rimas, etc. La force de ces personnages, c’est qu’ils ne sont jamais blancs ou noirs : ils ont leur part d’ombre ou leur part de bonté, c’est selon.



Le seul bémol, en ce qui me concerne, c’est la fin. J’aurais tellement voulu en savoir plus… beaucoup plus… Je ne veux pas déflorer votre lecture donc je ne peux vous dire explicitement ce qui m’a manqué mais juste que la fin est bien trop abrupte et manque cruellement d’informations, même si Ruta Sepetys nous offre un épilogue et des notes, qui apportent un éclairage historique très intéressant au roman.


D’un bout à l’autre de ce roman, derrière la combativité et l'espoir, résonnent des gémissements plaintifs, des cris de douleur, des soupirs accablés, des sanglots convulsifs, des larmes ravalées, des silences lourds de sens, … et ils ne s’estompent pas une fois la dernière page tournée...


 

Ma note : 4 b pn

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bren 16/09/2015 21:04

J'ai lu le livre aussi, je l'ai fini hier, et pour être honnete, j'aurais vraiment aimé savoir ce qu'il s'est passé, voulant dire, a t'elle retrouvé Andrius et qu'est til arrivé a Jonas et pourquoi Nikolai a t'il changé comme ca d'un coup xD

XinoTroN 07/05/2017 18:39

si tu lis la lettre qu' il y a à la fin, tu pourra voir qu'elle a le nom d'Andrius

Cajou 16/09/2015 21:12

Comme toi, Bren , cette fin m'a frustrée, pcq moi aussi j'aurais tellement voulu savoir ce qu'il advenait des personnages après... et là, rien que de lire ton message, je suis de nouveau frustrée que la fin s'arrête là ^^
Merci pour ta visite :)

raphie-chou 30/09/2014 18:37

j'ai lu se livre il est super bien mais je suis completement d'accord avec toi sur la fin je trouve qu'il manque quelque chose j'aurais voulu savoir comment cet enfer se finissait ( je trouve qu'on comprends pas du tout la lettre de lina ) j'ai meme cru qu'il manquait des pages haha bref ce livre je le conseil meme si j'ai pas aimée la fin

Cajou 30/09/2014 20:19

Moi aussi je me suis demandé s'il ne manquait pas des pages... vraiment dommage, j'auris tellement aimé en savoir plus...
Merci pour ta visite :)

Natacha 28/01/2012 20:52


Je ne lis pas ton avis car je viens de l'acheter mais tes qautre plumes sont encourageantes ! ^^

Dorota 17/01/2012 22:41


J'ai bien aimé ce livre, moi aussi.Il est d'ailleur chroniqué sur mon blog.

paradiseandco 15/01/2012 16:34


Celui-ci aussi je l'ai ajouté à ma liste des désirs.


Ton blog est vraiment génial. Je dévore tes articles.


Bisous

livr0ns-n0us 16/11/2011 17:42



C'est une lecture que j'aimerai beaucoup faire, même si je pense qu'il faut être dans un état d'esprit particulier. En tout cas, ta belle chronique me donne envie de le découvrir !


Et en passant, je t'ai comptée dans le concours pour les polars, ton attention est très gentille mais je considère que ces concours sont également là pour faire découvrir mon site et pas juste
pour "récompenser" mes lecteurs habituels :)



Cajou 20/11/2011 00:18



J'étais vraiment sincère pour le concours, je trouve tout de même qu'il est plus sympathique de connaître les blogueuses avant de participer :)


Pour ce roman, il est émouvant, certes, mais il ne tombe jamais dans le larmoyant, surtout que l'héroine est forte, donc même si la lecture n'est pas toujours aisée, il n'est pas non plus un
crève-coeur insoutenable.



paikanne 04/11/2011 19:50



Hormis le questionnaire, je les fais travailler sur "le billet d'humeur" au sens large : j'attends d'eux qu'ils arrivent à produire, en fin d'année, un avis argumenté développé.  Pour les
deux premières lectures, ils ont travaillé en plus dans ce sens-là.  Ici, ce sera pour janvier, je ne sais pas encore, d'autant qu'il y aura d'autres propositions en parallèle et que je dois
trouver un travail applicable à toutes...



Cajou 04/11/2011 21:20



Je vois qu'on est toutes dans la même "galère" pour faire sortir de nos neurones des évaluations appropriées !



Madine 02/11/2011 09:09



J'ai toujours un peu peur de lire ce genre d'histoire...



Cajou 04/11/2011 19:25



Jusque là, toutes les critiques lues étaient très positives et beaucoup soulignaient la retenue dans les mots... ce qui n'empêche que c'est triste et douloureux parfois... Et ça a le grand mérite
de parler de cette déportation des gens des Pays Baltes dont je ne savais rien !



paikanne 01/11/2011 21:08



Il m'a aussi beaucoup touchée ; une lecture riche et bouleversante...



Cajou 04/11/2011 19:27



Tu vas le proposer à tes élèves si je me rappelle bien ? Que leur proposes-tu comme activité à part un questionnaire ? (mes élèves sont demandeurs d'histoires "qui ont l'air vraies")



argali 01/11/2011 16:36



Sur le même sujet, il y a "La steppe infinie" de Esther Hautzig. Il a l'air bien celui-ci. Je le note.



Cajou 04/11/2011 19:26



Je me demande s'il ne traine pas dans ma biblio,... il  me semble que je l'avais trouvé dans une brocante (on y trouve souvent des Medium, en brocante =D) Je vais chercher pour voir si
mamémoire est bonne et je pense que je le lirai rapidement !



Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs