3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 19:00

 

 

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/RL/P3/9782221132197.JPG

 

Résumé :  Rien ne prédisposait ce gamin, Jean Reinhardt dit Django, né en 1910 dans une roulotte, près de Charleroi, à devenir le roi du swing. Rien si ce n'est ce caractère hors norme, instinctif, enfantin, capricieux, inspiré... En un mot génial. Parmi les rencontres qui lui ont permis de passer de l'ombre à la lumière, Alexis Salatko recrée 3 anges gardiens aux noms de symphonies : Maggie l'Héroïque, Jenny la Pathétique et Dinah la Fantastique. Trois générations de femmes enragées de jazz, folles de Django, qui ont cru en lui et l'ont accompagné au long de sa flamboyante carrière. Dès l'âge de 12 ans, la virtuosité de Django sidère le public des cafés parisiens. Il enregistre son premier disque à 18 ans. Il ne sait ni lire ni écrire. Encore moins déchiffrer une partition. Bientôt, il est invité à jouer à Londres, mais un drame survient qui va bouleverser sa vie : un incendie ravage sa roulotte, brûlant grièvement Django et sa femme. Le couperet tombe à l'hôpital : deux doigts de sa main gauche n'ont pu être sauvés. Il ne jouera plus. Django ne peut envisager sa vie autrement qu'en musique…


Après la lecture des billets passionnés de Stephie, de Noukette,  et de Fanny, j’ai eu très envie de découvrir ce roman, et surtout cet artiste que je pressentais hors-du-commun.


Mais avant toute chose, vous pensez peut-être que vous ne connaissez pas Django et sa musique, et pourtant, je suis certaine que vous avez tous déjà dû entendre cette mélodie : un petit clic pour lire ce billet en musique. 

.

 

.

 


J’ai aimé découvrir la vie de ce grand (le plus grand ?) jazzman. Sa vie swingue, elle brille, elle scintille, entre excentricités et petites folies au quotidien. Mais malheureusement, j’ai également trouvé que les choix narratifs swinguaient…. un peu mou.


En ouvrant le roman, j’ai immédiatement été charmée par la plume que j’ai trouvée colorée, vivante, et souriante… comme l’image que j’ai de ces Manouches (et de mon grand-père aux origines tziganes). Par exemple, les premières lignes nous livrent le souvenir le plus lointain du héros : dans ces pages, déjà si belles, le petit Django n’a que 3 ans et assiste, entre fascination et effroi, à une partie de chasse, quémandant un peu d’affection de son père, qui n’en n’a cure.


Mais après, les choses se sont un peu gâtées pour moi. En effet, j’ai trouvé l’écriture très inégale : parfois, des chapitres (trop rares) où l’on entendait résonner les accents de la voix de Django, mais surtout des chapitres (trop nombreux) où  j’avais l’impression de lire une fiche encyclopédique résumant une année ou un épisode, une écriture trop « journalistique » et « technique » à mon goût, une écriture un peu froide et distante, qui manquait d’un petit supplément d’âme, du petit grain de folie de Django.


Par contre, du côté de la découverte du personnage en lui-même, là je n’ai point été déçue et j’ai aimé voyager entre les bistrots de Montmartre, Londres, New York, Bruxelles et même Blankenberge. En outre, on croise une multitude de clins d’œil aux grands noms qui ont fait cette époque : une brève référence à "La ruche" de Soutine et Modigliani, Louis Armstrong, Marcel Cerdan, Jean Cocteau, Joséphine Baker, Charles Trenet, ou encore Marlene Dietrich et Édith Piaf.


Et si tout ce monde semble rempli de paillettes, j’ai trouvé la vie de Django plutôt triste… Il ne m’a jamais semblé maître de son destin, ni jamais vraiment…. heureux. J’ai parfois aussi été un peu fatiguée  par son côté d’éternel ado insouciant, lunatique, flambeur, galvaudant son talent, noceur, et de temps en temps arrogant. Un séducteur également, qui préfère « courir la jupe que le cachet ».


Malgré ces bémols, j’ai apprécié découvrir ce personnage flamboyant et je suis tout de même tombée sous le charme de cette histoire et surtout des femmes qu’on y rencontre, toutes « folles de Django ». Notamment Maggie, que j’ai trouvée forte, piquante et tellement passionnée.


Ma note : 3 b pn

 

challenge 1 %

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stephie 05/01/2014 15:29


Je suis contente que tu l'aies lu. Dommage pour les bémols.

jerome 05/01/2014 12:22


Il est dans ma pal, je devrai donc le découvrir rapidement... ou pas !

sophie/vicim 04/01/2014 11:56


J'avais déjà été emballée par le billet de Stephie, le tien finit de me convaincre

Joanna 03/01/2014 19:12


Voilà un roman qui ne me tente guère je dois dire...

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs