3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 21:38

 

 

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782330025014.jpg


Voici un roman qui avait attiré mon attention lors de sa sortie chez Actes Sud, tant par sa couverture, que par le nom imprononçable de son auteur, et surtout par son résumé tout à fait charmant.

 


Résumé : Casanier, oui ! Harold l’est. Très timide aussi. En fait, il a peur de tout. Son plus grand plaisir est de mettre en scène son suicide dans l’entrée de l’immeuble londonien où il habite seul. Ses voisines s’y sont faites. Après avoir été licencié du supermarché où il vendait de la charcuterie, Harold se fait piéger : une voisine récemment arrivée veut lui confier Melvin, son fils surdoué de 11 ans, pendant toute une semaine. Harold n’a ni le temps ni le courage de refuser. Melvin et son regard impitoyable sur le monde bousculeront la vie et les émotions d’Harold. Surtout lorsque le garçon, à la recherche de son père qu’on lui cache, emprunte la voiture de sa mère et invite Harold au volant…

 

 

L’essentiel de cette histoire se trouve dans ses personnages qui sont vraiment insolites et tout à fait uniques. Harold, un vendeur de charcuterie fraîchement licencié, une espèce d’handicapé social qui brille par son insignifiance, et qui passe son temps à mettre en scène ses  pseudo-suicides. Puis Melvin, un surdoué de 11 ans, qui a une façon tout à fait particulière d’appréhender le monde et les relations avec les autres humains. Et qui voue une passion insatiable à la connaissance : il parle 8 langues dont le Yiddish et le Finnois, il adore les mathématiques et la physique expérimentale, les sonates de Beethoven, et les livres (1238 livres dans sa bibliothèque, qu’il a tous lus) de quoi aggraver mes complexes avec la taille de ma Pile à Lire interminable.


Tout commence réellement, quand la nouvelle voisine d’Harold fait irruption chez lui et lui confie son fils pour une semaine à cause d’impératifs professionnels. C’est ainsi que se trouvent réunis Harold et Melvin, ce duo hautement improbable. Harold est taiseux. Presque muet. Melvin est bavard. Très bavard. Et Melvin va alors entraîner Harold, à l’insu de son plein gré, dans une espèce de road trip de 8 jours où vont se succéder tous un tas de rencontres et d’aventures rocambolesques, plus fantaisistes les unes que les autres : de paris hippiques, en Pubs mal famés ; de prise de LSD en décapitation de la Reine-mère ; de boxeur raté en psychopathe trancheur de petit doigt ou encore de partie d’échec dans une station-service en nuit d'hôtel dans une maison de joie. Complètement loufoque et surprenant.


Comme la quatrième de couverture le laisse deviner, il y a beaucoup d’humour dans ce roman. Pas de l’humour qui vous fasse rire aux éclats ou vous esclaffer, non. Mais de l’humour de mots, de l’humour qui fait sourire l’esprit, et c’est plutôt agréable. En outre, Melvin n’éprouve que très peu d’intérêt pour ses semblables et a une façon bien à lui de s’adresser à eux : entre mépris et insolence, cynisme et impertinence, et surtout sans aucune diplomatie, ce qui donne évidemment souvent lieu à des situations cocasses.


Cependant, la narration –davantage dans la réflexion que dans l’action ne m’a pas totalement permis de me laisser porter par toute cette fantaisie. Certes, Monsieur Einzlkind écrit avec beaucoup de finesse et talent (vraiment !), et j’ai particulièrement aimé cette touche « soOoo british » qu’il insuffle parfaitement à son histoire, mais j’ai tout de même trouvé pas mal de longueurs, ou de lourdeurs, comme par exemple dans les monologues de Melvin consacrés à l’une ou l’autre de ses théories sur le monde, surtout qu’étant donné son extrême intelligence, l’auteur lui prête un vocabulaire très soigné, voire même parfois ampoulé.

 

Enfin, j’ai trouvé le dénouement plutôt rapide, et de manière générale, il me semble que j’aurais préféré un peu moins de Melvin et davantage d’Harold car je n’ai pas eu l’impression d’avoir fait le tour de ce personnage, alors que j’espérais le voir évoluer au contact de cet enfant.


En bref, un livre étonnant d’originalité mais dont le rythme m’a semblé parfois pesant, ou en tout cas inégal.

 

Ma note : 3 b pn



Et comme d’habitude, d’autres avis pour terminer. Tout d’abord 19/20 chez Sayyadina par ICI     et 19/20 également chez Achille49 par ICI et enfin l’avis de Pops, par ICI, qui a apprécié tout comme moi mais note également ce « souci » de fluidité. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Natacha 06/02/2014 21:47


Je note quand même le titre car il a l'air bien décalé comme je les aiment ! 

stephanie plaisir de lire 04/02/2014 15:02


un livre que je lirais sans doute (mais version poche).

jerome 04/02/2014 12:32


J'ai beaucoup de mal avec ce roman de roman plein de fantaisie. Je crois que ce n'est pas un livre pour moi.

cassie 04/02/2014 08:01


coucou


tu as le don pour me donner envie de découvrir des livres que je n'aurais même pas eu l'idée d'ouvrir. ;)

Jacqueline 04/02/2014 07:58


En voilà un qui ne rejoindra pas ma Pal ... :-)

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs