25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 22:49

la-cinquieme-carte-copie-1.jpg

 

Résumé : Au printemps 2000, le romancier et poète James McManus est envoyé à Las Vegas par le magazine Harper. Il doit y couvrir les World Series of Poker et traiter en particulier la place grandissante des femmes dans ce tournoi à 23 millions de dollars, ainsi que la mort de son organisateur prodigue, Ted Binion, assassiné par une stripteaseuse et son petit-ami. Happé, dès son arrivée, par les démons du jeu, McManus va miser tout son à-valoir pour tenter de participer aux Championnats. Parallèlement à l'histoire de Ted Binion et à l'attente du verdict concernant ses meurtriers, James McManus relate ses batailles, non seulement contre ses adversaires, mais également contre « Bad Jim », cette partie de lui-même qui a besoin de jouer au poker en dépit des sens commun et fiscal. Il nous délivre le récit incroyablement haletant de ce grand tournoi : les joueurs, les parties acharnées, mais aussi la savoureuse ambiance de carnaval qui y règne. Publié aux États Unis sous le titre Positively Fifth Street, ce roman a remporté un grand succès auprès de la communauté des joueurs de poker mais aussi d'un plus large public. Vif, érudit, La Cinquième Carte brosse un tableau saisissant et drôle de la vie des casinos de Las Vegas.


Voilà qui était alléchant, et qui avait tout l’air d’une histoire (vraie!) à suspense au cœur du Las Vegas du Poker et des strip-teaseuses. Qui plus est, la couverture annonçait « un roman passionnant et aussi tendu qu’un thriller, une excellente histoire, un chef d’œuvre ».

 

Le premier chapitre est en effet tout à fait prenant, avec la scène (presque digne d’un Tarantino) du meurtre de l’organisateur des World Series of Poker. Malheureusement, ça ne dure pas.

 

Dieu que cette lecture fut pénible.  Durant les 250 premières pages (sur 450), j’ai eu l’impression d’être une pauvre petite belette ouzbèke perdue au milieu d’une piste de bowling mexicaine. Certes, je ne doute pas que ce livre puisse plaire aux passionnés de Poker mais quand on n’a jamais tenu les 5 précieuses cartes  entre ses mains, ce livre s’avère complexe et indigeste.

 

Ce qui tue le roman, ce sont les digressions (en tout cas, moi je les ai vécues comme telles) : McManus veut évoquer un ouvrage célèbre ? Ça lui prendra 15 pages. Il veut acheter une bague ? 4 pages. Il veut nous présenter les grands livres du Poker ? 12 pages. La taille réglementaire du string dans les bars ? 2 pages. Pour nous conter une partie de Poker : on a droit aux mises successives (toutes !), aux cartes distribuées (toutes !), aux portraits des joueurs (tous !) et à leurs attitudes (toutes !). Tout s’éternise et ça tue complètement l’action. Et cerise sur le gâteau, il y a un nombre de personnages inactifs (et inutiles ?) dont il nous fait le portrait en (très) long et en (très) large. Arrgghhh. Non, vraiment, je suis désolée mais ça m’a assommée.

 

D’ailleurs, la première moitié du roman est à ce point descriptive, explicative, et encyclopédique, que je n’ai pas du tout trouvé qu’il s’agissait là d’un roman mais bien d’un énorme article journalistique qui compile des faits. Je dois le reconnaitre, cet ouvrage est remarquablement documenté et c’est pour cela que je le qualifierais donc davantage de « Bible du monde du Poker » que de roman. Je trouve que l’éditeur nous trompe sur la marchandise en le présentant comme il le fait.

 

Et même si cela ne rachète pas la pénibilité de la lecture de la première partie, heureusement, dans la seconde moitié, ce journaliste qui était envoyé en tant que reporter dans ces World Series Of Poker et qui décide de s’y inscrire, va s’opposer aux plus grands joueurs et va s’en tirer plus qu’honorablement. Enfiiiiin, dans cette partie, nous avons droit à des dialogues (quasi inexistants dans les débuts) et la lecture devient plus agréable. Mais on est tout de même bien loin d’un roman « haletant » car jamais je n’ai senti de tension ni de suspense.

 

J’ai tout de même aimé (beaucoup même) le fait que ce soit un récit autobiographique et notamment particulièrement la façon de se dédoubler de l’auteur, entre le Good Jim (le bon père de famille) et le Bad Jim (celui qui vendrait père et mère pour une partie de Poker). Il est même assez attachant et donnerait même envie de le rencontrer.

 

Si je peux donc me permettre (mais voilà déjà 40 lignes que je me permets) : il faudrait absolument revoir la présentation de cet ouvrage sous peine de voir de nombreux lecteurs déçus, juste parce qu’on ne leur dit pas exactement ce qu’ils vont avoir entre les mains. Ce qui est, j’en suis persuadée, de l’anti-marketing.

 

Bref, si vous avez envie d’un roman haletant ayant pour cadre Las Vegas, passez votre chemin (et courrez loin) mais par contre, si vous êtes passionné de Poker, je suis certaine que cet ouvrage saura vous séduire, sans aucun doute.

 

Ma note : 1 b pn1 b pn


 

Je remercie "Les Agents Littéraires" de m'avoir donné l'opportunité de cette découverte et je suis sincèrement désolée de ne pas avoir apprécié mais vraiment, il y a tromperie sur la marchandise dans la façon de présenter le pitch. Au moins, je suis allée au bout de ma lecture, c'est le moins  que je pouvais faire, mais ce ne fut pas sans douleur.


http://www.les-agents-litteraires.fr/wp-content/uploads/2011/03/CaptureTitreNB1.png

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nymeria 27/07/2012 18:17


J'adore le "et courrez loin" . Je l'ai dans ma PAL, mais déjà qu'il me tentait moyennement, là c'est sûr je passe mon
tour. Merci pour ce précieux avis ! ;)

Jacqueline 27/07/2012 18:00


Un billet que j'ai lu avec plaisir - comme toujours - mais une lecture que je ne tenterai pas .....même si je joue volontiers au poker avec "les jeunes" de ma famille ! :-)))

Frankie 26/07/2012 22:10


Bon ce sera sans moi ! Je ne suis pas du tout joueuse de poker mais il y a longtemps, j'avais lu La gagne de Bernard
Lenteric qui était haletant !

stephanie plaisir de lire 26/07/2012 21:17


tu auras été finalement moins dure que prévue, avec cette ptite plume supplémentaire. Je me serais sans doute laissée prendre par ce résumé, et suis bien contente (mais désolée pour toi) que tu
sois tombée dans le panneau avant nous  Tu nous évites une lecture douloureusement ennuyeuse. En tout cas, Bravo !
tu as été vachement courageuse d'aller jusqu'au bout.

CherryBomb 26/07/2012 19:58


Cajou,


A défaut de m'avoir donné envie de lire ce livre (quoique), tu m'as en revanche beaucoup fait rire !


Même les critiques négatives sont agréables à lire avec toi :)


En tout cas bravo d'avoir tenu jusqu'à la fin ! Beaucoup ne le font pas (moi je me force aussi, je déteste abandonner un livre !)

MyaRosa 26/07/2012 12:25


Eh bien, tu as été bien courageuse ma Cajou. Je vais toujours au bout de mes partenariats aussi mais ce n'est pas toujours dans mal... C'est vraiment dommage que le livre ne soit pas présenté
autrement. Je pense qu'il pourrait beaucoup plaire à l'un de mes amis passionné par le poker mais moi, je vais passer mon chemin... En tout cas bravo pour ton billet qui exprime bien ton
ressenti.

paikanne 26/07/2012 11:13


Bravo d'être allée jusqu'au bout :-)

Ingrid Fasquelle 26/07/2012 11:03


Oh, c'est décevant... J'espère que ta prochaine lecture sera meilleure !  

Evenusia 26/07/2012 11:00


Nous voilà prévenus. Merci.

Stellabloggeuse 26/07/2012 10:56


T'es pas si méchante ;) Bravo en tout cas pour l'avoir terminé, en ce qui me concerne, je ne le lirai ja-mais ;)


Mais c'est vrai que si c'était un vrai thriller lors d'un tournoi de poker, ce pourait être intéressant...

Belledenuit 26/07/2012 09:03


Moi je passe. Le poker ne me passionne pas plus que ça. Si encore c'était dans un vrai thriller ce serait intéressant mais là... Tu as eu du courage d'aller jusqu'au bout. Bravo bravo !

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs