30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 13:11

 

http://5emedecouverture.files.wordpress.com/2012/08/rc3a9gis-de-sa-moreira-la-vie.jpg

 

Je continue mon petit bout de chemin dans les méandres de la rentrée littéraire et aujourd’hui, je vous parle de « La Vie », de Régis de Sa Moreira, paru aux Éditions Au Diable Vauvert, lu grâce à l’opération « La voie des Indés » organisée par Libfly qui nous proposait de découvrir des titres ou des Maisons d’édition moins médiatisées. Merci à eux pour la découverte.

 

http://www.libfly.com/public/images/carrousel/pave-voie-des-indes.jpg

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif


Résumé : Des personnages se succèdent et se croisent, auxquels on s’attache le temps de quelques lignes, d’une pensée, d’un fragment d’histoire, par une fenêtre ou un rideau, un souvenir, un quai de métro, un souffle, tout ce qui tisse le fil du hasard. L’étudiante, le jardinier, la star, l’astronaute, l’enfant, le boulanger, le prof d’histoire, et même des morts ou le Pape… ont pourtant un point commun : cette vie continue, qui coule, circule d’âme en âme, et nous relie.


Voilà un petit ouvrage (121 pages) qui sort vraiment du lot.


Vous avez déjà lu une histoire avec plusieurs narrateurs successifs ? 2 ? 3 ou même 5 ou 10 ? Ici, ils sont… plus de 500 ! Dans ce roman, aucune intrigue, mais des minuscules bribes de vies qui se croisent. Aussitôt une rencontre faite avec un personnage, il disparait, remplacé par le suivant. On ne fait donc qu’effleurer du bout des yeux ces vies qui se croisent, par l’intermédiaire des pensées de chacun des personnages présents entre ces pages. L’histoire de personne et l’histoire de tout le monde. La vie, en somme.


Même si ce roman en déstabilisera plus d’un, il faut reconnaitre à Régis de Sa Moreira le talent de sa plume. Chaque personnage n’est représenté que par un tout petit paragraphe de 5-6 lignes et pourtant, ils prennent tous vie, là devant nos yeux, durant un instant très éphémère. On y rencontre des gens de la vie de tous les jours : des passants, des mères, un psy, des morts,  un enfant dans le ventre de sa maman, un président de la République, un ex-mari, un voisin, des amoureuses  ou même un suicidaire avec la tête dans le four. Et des centaines d’autres.


Malgré ces qualités, et même si j’ai trouvé à de nombreuses reprises agréable de pouvoir comparer les pensées et ressentis des uns et des autres sur des mêmes événements, je dois avouer que la surprise et le plaisir des débuts ont rapidement laissé place à une certaine lassitude devant le côté répétitif de la narration. Certes l’ensemble est joli, mais j’ai trouvé qu’il manquait vraiment « quelque chose » derrière tout cela pour en faire un roman.


Je suis donc déçue de cette lecture ; néanmoins, au bout du compte, je suis quand même contente d’avoir découvert cet exercice de style hors du commun.


Ma note : 2 b pn1 b pn


Par ici, l’avis de MyaRosa, qui a adoré sa lecture : CLIC.


 

Et enfin, voici un extrait (le début du roman) pour que vous puissiez comprendre en un regard ce procédé narratif des plus originaux.

 

Je suis sorti de chez moi à 8 heures, j'ai marché au lieu de prendre le métro, je me suis marré en croisant un homme qui portait une télé...

Je ne sais pas ce que j'avais de marrant, je portais une télé c'est tout, mais bon allez savoir ce qui passe dans la tête des gens. Cette télé commençait à me peser, j'ai décidé de la poser pour fumer une cigarette. Je n'avais pas de feu alors j'en ai demandé à un homme qui était assis sur un banc...

J'ai cherché mon briquet dans mes poches et je lui ai donné du feu, il a eu l'air content. Je n'avais rien de concret à faire ce matin-là, j'en ai profité pour m'allumer une cigarette moi-même et je me suis mis à la fumer tranquillement. Mon téléphone a sonné, j'ai regardé qui c'était et je n'ai pas répondu...

Ce salaud n'a pas répondu, j'ai hésité à lui laisser un message mais je me suis dit qu'il pouvait aller se faire foutre. Je me suis approchée de la fenêtre et j'ai regardé mes voisins qui prenaient leur petit déjeuner...

Le café était froid, les toasts étaient brûlés, ma femme ne disait rien. Je me suis levé pour faire chauffer de l'eau et je lui ai demandé si elle allait déjeuner chez sa mère...

Je l'ai regardé sans répondre, j'ai soupiré et j'ai dit oui. Ça fait dix ans que je déjeune chez ma mère tous les jeudis...

J'ai décidé d'acheter des betteraves, ma fille adorait les betteraves quand elle était petite. J'ai filé vers le rayon légumes avec mon caddie et j'ai failli renverser un petit vieux sur mon passage...

Je l'ai évitée au dernier moment cette folle. Je ne sais pourquoi son visage m'a rappelé une jeune femme que j'avais connue avant mon mariage. Je me suis aussitôt demandé si elle était morte ou si elle vivait encore...

Je vivais encore. J'habitais à la campagne avec mon chien. Les seules visites que je recevais étaient celles du facteur...

Je l'ai trouvée étendue au milieu de son salon, son chien était en train de lui lécher le visage. J'ai appelé les secours et je suis allé boire un coup chez Nounours pour me remettre...

 

 logochallenge3

10/7

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

more information 07/07/2014 13:52

I am impressed with the subject, “Life”, being handled in the book by Regis Sa Moreira. The overall characteristics of the book are interesting. I am excited to read this novel. I loved the description of the book that you have shared. Thanks.

Cajou 07/07/2014 14:14

Bouh :p

éléa 10/10/2012 16:32


J'aime bcp l'extrait que tu as mis .. .. mais comme toi, je me dis que sur la longueur ça risque de devenir lassant ! Et quel genre de fin peut on faire à ce style de roman ?

Jacqueline 04/10/2012 22:00


Oui, un bel exercice de style ..... très accrocheur au début .... et puis ..... comme tu l'écris, la lassitude s'installe .... Une idée innovante .... dont j'attendais plus ....

Cajou 04/10/2012 22:28



Exactement comme toi : très belle idée mais il manque quelque chose. Dommage qu'une intrigue ne se noue pas au fil des pages en nous faisant revenir sur les narrateurs successifs...



jerome 01/10/2012 14:06


Je suis d'accord avec toi, c'est un bel exercice de style. Malheureusement, rien de plus...

stephanie plaisir de lire 30/09/2012 17:01


depuis le billet de Mya, je suis curieuse de découvrir ce ptit livre. Ton avis, plus modéré, me donne encore plus envie de me faire ma petite idée de ce titre.

MyaRosa 30/09/2012 14:31


Même si tu n'es pas aussi charmée que moi, je suis contente que tu aies apprécié cette découverte. Si tu ne l'as pas déjà lu, je te conseille "Le libraire". Très particulier, mais j'avais adoré !
:) Bon dimanche, Cajou.

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs