17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 22:53

 

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/PC/P3/9782258101654.JPG

Résumé : Quand les médias ont commencé à parler du virus, Jessie Lamb, 16 ans, était davantage préoccupée par les disputes de ses parents. Mais les premiers décès, d'abord au lycée puis au sein même de sa famille, ont eu raison de son indifférence. Impossible alors de nier la pandémie qui touche toutes les femmes enceintes et provoque leur mort. Confrontée à l'imminence de son extinction, l'humanité n'est jamais apparue si divisée. Mais à quoi bon choisir entre partisans de l'apocalypse et scientifiques acharnés quand l'avenir semble déjà écrit ? Contre l'avis de tous, Jessie décide qu'elle peut changer les choses.


"Le Testament de Jessie Lamb", de Jane Rogers, est sorti aux Presses de la Cité en janvier 2014, et il a été distingué en 2012 par le prestigieux prix Arthur C. Clarke.


Je l'ai lu dans d'autres billets et ce ne doit donc pas être juste une impression : j’ai trouvé que cette histoire se déroulant dans un futur proche avait de nombreuses similitudes d’atmosphère avec un autre titre des Presses de la Cité : « L’âge des miracles » de Karen Thompson Walker (mon billet ICI). En effet, dans ces deux romans, la science-fiction n’est là qu’en guise de cadre temporel et c’est la psychologie des personnages, leur évolution, leurs choix qui constitue la colonne vertébrale de la lecture.  

Dès les premières pages, je me suis plu dans cette histoire, notamment grâce au premier chapitre plutôt interpellant : Jessie est retenue prisonnière, chevilles liées, dans une chambre, avec pour seule compagnie un carnet sur lequel elle couche ses réflexions sur le passé et sur l’avenir. Un avenir bien sombre, à Londres, où toutes les femmes enceintes, et leur bébé, décèdent à cause du SMM, le syndrome de mort maternelle. Il s’agit d’un nouveau virus, associant VIH et Maladie de Creutzfeldt-Jakob, et dont l’origine n’est pas (encore) connue. Aucune région du monde n’est épargnée et l’Humanité court donc à sa perte. 

Les chapitres alternent les épisodes du passé, dans la vie de Jessie, entourée de ses amies, de a famille, et du monde qui ne sait comment faire face à cette pandémie. Et puis le présent, avec Jessie qui doit faire face à son geôlier alors qu’elle ne rêve que de s’échapper pour mettre son projet à exécution.


Jessie, c’est donc l’héroïne de ce roman. Durant toute l’histoire, elle prend des décisions propres à son âge : elle est adolescente et se cherche, entre groupuscules inefficaces, groupes d’action violents, jusqu’à l’ultime décision, qui semblera peut-être absurde aux yeux d’adultes mais qui moi m’a semblé très juste du point de vue de ses 16 ans. Elle est idéaliste et rebelle, et elle a bien raison, parce que c’est comme cela qu’on change le monde.


Si vous attendez d’un roman qu’il soit rempli d’action, de rebondissements ou autres coups de théâtre, je doute que celui-ci vous plaise, car il n’est rien de tout cela dans l’histoire de Jessie Lamb. La réflexion, les émotions, les  sentiments, les relations entre les uns et les autres, les choix cruciaux à faire, la place de la femme -et de la mère- dans la société, l’avenir de l’Humanité, c’est de tout cela dont il est question dans ce roman résolument réflexif.

 

J’imagine que certains pourront percevoir ces hésitations, ces changements d’avis, ces doutes répétitifs comme des lenteurs ou des longueurs, mais personnellement je les ai trouvés  justes, et l’inverse aurait fait perdre en crédibilité à l’histoire de Jessie.


Cependant, j’ai trouvé que dans le dernier tiers du roman, cela devenait un peu redondant et cela a un peu émoussé le grand plaisir des débuts de ma lecture… J’aurais apprécié un peu moins de répétitions dans les échanges entre Jessie et ses parents, et davantage d’éléments sur quelques personnages secondaires, notamment Baz, qui m’a manqué dans la fin du roman et dont je n’ai pas compris le retrait total…


La fin des aventures de Jessie est plus ou moins ouverte, même si on se doute que… Mais j’avoue que j’aurais préféré une fin plus « nette ». Je crois que je n’étais pas encore prête à quitter Jessie…


En bref, un roman qui m’a fait passer un bon moment de lecture, rempli de réflexions vraiment très intéressantes sur l’Humanité et son futur.


Ma note : 4 b pn


Et pour terminer, je vous invite à lire les billets très positifs de Mylène (ICI), de Stéphanie-Plaisir-de-Lire (ICI) et de MyPrettyBooks (ICI). Et par ICI, l’avis de MiettedeClow, qui a abandonné sa lecture. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

totorosreviews 15/10/2015 00:08

je l'ai trouvé percutant, franchement j'ai bien aimé :)

totorosreviews 15/10/2015 00:08

je l'ai trouvé percutant, franchement j'ai bien aimé :)

Miettesdeclow 24/02/2014 15:10


Je viens de lire ta chronique très curieuse de lire un avis différent de celui que j'ai pu me faire ! Contrairement à toi je n'ai pas du tout accroché  à l'univers de Jessie, pourtant
lorsque j'avais lu la 4ème de couverture j'étais plutôt emballée. Mais je dois dire qu'au bout d'un moment le personnage de Jessie m'a ennuyée, j'ai aimé les parties où elle était retenu, mais
elles étaient trop brèves par rapport au passé. 


Je suis très touchée que tu cite mon avis même s'il était plus ou moins négatif. J'ai été ravi de lire ta chronique. 

Jacqueline 18/02/2014 07:54


J'ai aimé lire ton billet .... mais le roman ne me tente pas .... :-)

cassie 18/02/2014 07:39


coucou


il m'a l'air très intéressant. j'aimerais bien le lire. ;)

Mylène 18/02/2014 07:18


J'ai vraiment apprécié cette lecture et le traitement qui est fait des pensées de Jessie. Il est clair que l'action n'est pas au RDV mais je trouve que ça lui va bien :)

stephanie plaisir de lire 17/02/2014 23:42


ça change, hein ! Je suis contente que tu aies aimé, même si c'ets vrai que c'est un peu long par moment, mais je me suis tellement mise à la place de Jessie que ces longueurs ce sont estompées.

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs