25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 18:59

http://www.decitre.fr/gi/48/9782265085848FS.gif

 

Le héros de ce roman, Benoît, est commandant de police. C’est un bel homme, séducteur dans l’âme, beau parleur et coureur de jupons invétéré. Pourtant, il aime son épouse, Gaëlle, avec qui il a un fils, Jérémy. Un soir, sur le bord de la route, il croise une femme dont la voiture est en panne. Elle est belle, très attirante, et il la raccompagne bien sûr chez elle, pour un dernier verre. Le lendemain matin, il se réveille groggy, dans une cave sombre, pris au piège de cette femme qui n’a qu’un seul désir : se venger et lui faire avouer son crime, dans d’atroces souffrances. Mais quel crime ? Benoit n’en a aucune idée… et le lecteur non plus ! Combien de temps pourra-t-il survivre aux tortures, mentales et physiques, infligées par cette femme ? C’est la question que l’on se pose en tournant frénétiquement les pages, tant on se sent pris en otage avec Benoit ! 

 


On peut dresser de nombreux parallèles entre ce roman et d’autres. Le premier qui vient à l’esprit est évidemment « Misery », de Stephen King… sauf que chez Karine Giebel, la tortionnaire est ultra séduisante. Mais j’ai également pensé au sublime et très noir « Mygale » de Thierry Jonquet, qui est similaire à plus d’un titre. Enfin, un roman peut-être moins connu, « Au cœur du mal », de Chelsea Cain, qui met en scène une psychopathe, Gretchen Lowell, une autre beauté irrésistiblement fatale, dans tous les sens du terme.


La majorité de cette histoire a donc lieu dans un huis-clos, mis en place par Lydia, cette femme flamboyante et sexy, cruelle et machiavélique, mais également fragile et tourmentée par un lourd passé. Ce huis-clos se révèle très efficace pour la narration : oppressant et hautement angoissant http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/surpris-7.gif, dans une atmosphère sombre, humide et blafarde.


Toutefois, si je peux me permettre, j’ai trouvé l’écriture de Karine Giebel presque aussi froide que cette cave. Certains arguent que ce style aide à donner du rythme au roman. Moi, je l’ai juste trouvé un peu trop plat et terne. D’une part, il y a ce style synthétique : sujet/verbe/parfois complément (moi ça me fatigue au bout de 3 pages). De plus, j’ai trouvé plusieurs tournures brouillonnes (un petit exemple : « La mamie coté porte le flingue du regard » ... Une petite virgule ? Un petit effort de formulation peut-être ?). D’autre part, il y a également une confusion fréquente entre le discours direct et indirect, ce qui est désagréable : d’abord, c’est « Benoit », « il », puis c’est « je », puis de nouveau « il », tout cela sans aucune transition typographique. Oui, désagréable. Et pour en terminer avec le style, j’ai trouvé le registre de langue un peu stéréotypé. Ok, Benoît est un flic. Mais pourquoi lui mettre des mots familiers plein la bouche (« c’est pas ma piaule » ou «  j’suis pas dans mon pieu », etc.) alors que l’essence même de ce personnage est d’être un Dom Juan, un ténébreux qui n’a qu’à ouvrir la bouche pour séduire les femmes ? Pfff… le cliché éculé du policier qui parle mal. Non, vraiment, ça ne colle pas.

 

Bref, revenons-en à l’intrigue, c’est quand même plus intéressant que de parler syntaxe et grammaire ! Comme dans tout thriller digne de ce nom, le lecteur ne peut s’empêcher de faire la liste des suspects, de trouver entre les lignes des indices savamment disséminés… mais toutes les théories échafaudées sont bien sûr loin de la vérité, que l’on découvre dans les dernières pages.


Quant à la fin, une fois n'est pas coutume, je l’ai trouvée assez étonnante, par rapport à tous les autres thrillers que j’ai lus. Certains aiment, d’autres pas… moi, j’ai plutôt beaucoup aimé ces dernières lignes ! Ce qui m’a déplu, ce n’est pas le dénouement au sens strict,  mais c’est l’absence de fin à toutes les autres histoires, concernant les personnages secondaires. Oui, on sait ce qu’il en est du duo Lydia-Benoit, mais et tout le reste ? Et les autres ? Karine Giebel lance de nombreuses pistes et intrigues pour nous tenir éloignés de la solution, mais elle oublie de les refermer… donc, je suis restée sur ma faim en tournant la dernière page de ce roman. Mais je l’ai quand même lu d’une traite aujourd’hui ! http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/0057.gif


Donc de manière générale, selon moi, c’est un thriller prenant, au rythme assez soutenu, mais à l’intrigue inaboutie.


Voici d’autres critiques beaucoup plus enjouées que la mienne, parce que je m’en voudrais de vous faire passer à côté de quelque chose juste parce que mon avis est mitigé : MyaRosa , Mystix , Delcyfaro ou lili25



Ma note : 3 b pn1 b pn



Partager cet article

Repost 0

commentaires

totorosreviews 12/10/2015 15:58

j'ai beaucoup aimé :)

totorosreviews 12/10/2015 15:58

j'ai beaucoup aimé :)

Philippe D 12/07/2014 14:01

Je viens de lire ce bouquin. Je suis d'accord avec toi sur certains points, moins pour d'autres. Le style ne m'a pas dérangé même si j'ai remarqué ce "il" qui devient "je".
Le suspense est présent, c'est sûr.
Moi, j'ai déploré le côté répétitif des actes de Lydia dans la cave et de leurs conversations.
Quant à la fin, je ne crois pas qu'il est nécessaire de savoir ce qu'il est arrivé à l'instigatrice de tout ceci.
Pas un coup de coeur donc mais j'ai quand même passé un bon moment de lecture. Je poursuivrai ma découverte de l'auteure.
Bon weekend;

Charabistouilles 04/08/2013 23:02


Bon je tente enfin Giebel, j'ai acheté celui-ci tantôt à Huy à 2,5€. Je ne savais pas que tu l'avais lu et j'espèrais me rabibocher avec les thrillers avec celui-là, mais le côté brouillon (les
virgules, les je, les il) ça me plaît pas bcp tout ça... On verra donc, j'espère quand même un bon suspense et une bonne fin pour relever le tout !

Emilie 24/06/2012 10:13


je l'ai terminé en 1 grosse journée. J'ai beaucoup aimé. Faut dire que ça change pas mal de mes dernières lectures. C'est pas le Thriller de l'année mais il est efficace je trouve.

Malouuh/Lamalal' 14/08/2011 00:15



Effectivement le style est assez simple et (trop ?) concis, mais je fais partie de ceux qui trouvent que ça joue en faveur du rythme du roman ;) Ca ne me plait pas chez tous les auteurs (j'ai
légèrement plus de mal avec Patric Bauwen par exemple, alors que leur style se ressemblent un peu), mais chez Giébel ça me plait !


J'ai beaucoup aimé ce livre, mais connais-tu Meurtres pour rédemption ? Bien plus abouti que ce roman, mais beaucoup plus fort et plus dur.



Laure 26/07/2011 07:05



J'ai adoré ... je dois avoir encore deux livres de cette auteur dans ma PAL.



argali 26/07/2011 01:22



Je ne connais pas. Mais comme toi, c'est le genre d'écriture qui me déplaît. Je ne suis pas sûre de me laisser tenter. Par contre, le Jonquet m'intéresse.



Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs