14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 12:29

 

Grâce au site News Book et aux Editions Le Masque, j’ai eu la chance de découvrir ce premier roman de Megan Abbott (paru en 2005 aux USA) et je les remercie chaleureusement car il vaut le détour !


Nous sommes en 1950, dans la banlieue de Los Angeles. Lora, jeune enseignante, et son frère Bill vivent en harmonie dans la maison héritée de leurs parents. Un soir, une jolie inconnue a un accident de voiture. Bill, qui est policier, l’emmène à l’hôpital, en tombe amoureux et l’épouse 6 mois plus tard. Maîtresse de maison irréprochable, la belle Alice Steele cartonne dans la communauté avec ses barbecues du dimanche et tourne la tête de tous les hommes. Lora, contrainte de quitter la maison familiale au bénéfice du jeune couple, pressent chez elle une tension inexplicable et s’interroge : pourquoi son énigmatique belle-sœur est-elle si discrète lorsqu’on lui parle de sa vie passée ? Il y a forcément une face cachée de l’iceberg, encore que « iceberg » soit tout sauf le mot juste… 

 

http://medias.sauramps.com/media/catalog/product/cache/1/image/x500/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/i/581/9782702434581_1_75.jpg


« Red Room Lounge » est un roman noir, comme on dit, qui m’a fait passer de très agréables, et intenses, heures de lecture. Son atout majeur est, me semble-t-il, la force de l’atmosphère que Megan Abbott arrive à créer au fil des pages. Ce n’est pas un thriller au sens strict, bien qu’il soit très addictif, c’est plutôt un roman psychologique, qui détaille avec beaucoup de talent les rapports humains. Les personnages sont dépeints avec une grande précision, et l’analyse des relations et sentiments est d’une subtilité remarquable.


On découvre toute l’histoire à travers les yeux de Lora, cette gentille enseignante bien sous tous rapports, qui va, peu à peu, perdre son innocence. Les débuts sont assez nébuleux, parce que le doute plane et le mystère est tel qu’on ignore où cette histoire va nous emmener mais très vite, on n’a qu’une hâte, en savoir plus, toujours plus, au sujet d’Alice Steele, aussi séduisante qu’inquiétante, qui attire les hommes, et les femmes, de façon magnétique. Elle va envahir et submerger la vie de son mari, elle va s’immiscer subrepticement entre Bill et Lora King, les frères et sœurs inséparables. Lora a de plus en plus de soupçons, et va constamment osciller entre fascination, jalousie et méfiance, nous emmenant avec elle dans ses doutes.


Dans son enquête, Lora va pénétrer dans un monde dangereux et noir, dont elle n’imaginait même pas l’existence et la confrontation de ces deux mondes se révèle passionnante. Les deux femmes vont s’observer, se toiser et se jauger tout au long du roman et l’on se demande sans cesse laquelle des deux l’emportera. Les autres personnages gravitant autour d’Alice et Lora sont tout aussi forts et ambigus et servent l’histoire à merveille, à commencer par Loïs, personnage dramatiquement sombre. Et grâce à ces personnages, il y a des scènes fortes, où les dialogues sont efficaces, l’atmosphère tendue au plus haut point, électrique, et le tout est parfois d’une intensité rare.


Enigmatique, c’est certainement l’un des mots qui qualifie le mieux l’ambiance de ce roman : l’auteure nous livre les informations au compte-gouttes, ce qui ne fait qu’attiser la curiosité du lecteur face à tant de mystère. Et au fil des pages, le puzzle se forme petit à petit, nourrissant de plus en plus le désir brûlant et impatient de découvrir le fin mot de l’histoire.


J’étais partie pour le coup de cœur, j’y étais, j’y étais, j’y étais mais les 30 dernières pages clôturent l’histoire d’une façon qui, personnellement, ne me convainc pas. Ni bien, ni mal, c’est juste que je trouve que cette fin dénote par rapport à l’atmosphère intense dans laquelle j’ai baigné durant les quelques jours où j’ai lu ce roman.


A noter aussi : le titre français n’est pas particulièrement bien choisi et le titre original était bien plus fidèle à l’ambiance sombre : « Die A Little ».


Mais de manière générale : Dieu que c’était bon ! Bon ! Bon ! Divinement captivant (sauf la fin).

 

Ma note : 4 b pn

 

 

Et voici l'avis de Stéphanie-Plaisir-de-Lire qui a, elle aussi, beaucoup apprécié cette lecture et qui s'attarde sur d'autres aspects qui font la réussite de ce roman.

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

MyaRosa 06/07/2012 00:16


J'espère pouvoir le lire très bientôt. Je viens de lire La Fin de l'innocence et c'est un vrai coup de coeur ! Je suis tombée totalement amoureuse de l'écriture de Megan Abbott. Et puis quelle
atmosphère ! J'ai hâte de découvrir ses autres romans. En tout cas, je te recommande fortement La Fin de l'innocence.

Natacha 28/01/2012 20:20


Rien qu'à la couverture : JE LE VEUX !!! et ton avis m'a convaincu ^^

Mypianocanta 15/01/2012 19:08


Ah en voilà un qui me tente beaucoup ! ne serait-ce que par la sublime couverture !
Allez zou dans la wish (il faut que je renouvelle ma PAL tout devrait être lu avant la fin de l'année MDR)

stephanie-plaisir de lire 14/01/2012 18:38


C'est un bel avis que voilà ! tu as bien résumé l'atmosphère et je vois que nos avis sont assez similaires 


à quand notre prochaine lecture commune !?  

Cajou 14/01/2012 20:30



Je suis allée lire ton billet dès que j'ai reçu "l'alerte billet" de ton blog et je vois que nous avons apprécié de la même façon en effet. Il faut que je jette un oeil à ta PAL pour voir ce que
nous avons en commun :) J'ai aussi mis un lien vers ton avis dans le mien ;)


Biz



pom' 14/01/2012 15:09


je le note, il m'interesse, merci de cet avis

Cajou 14/01/2012 20:29



C'est vraiment un roman qui vaut le peine !


Merci pour ta visite :)



Jacqueline 14/01/2012 14:00


Voilà un billet qui me met "l'eau à la bouche" ! :-)

Cajou 14/01/2012 20:29



Je vais le passer à Lucy au début du mois prochain donc elle pourra te le faire suivre si tu veux :)


Bisous ^^



Pierre FAVEROLLE 14/01/2012 13:58


Salut Cajou, 100% d'accord avec toi. Pour ma part, la fin m'a semblé feutrée et je n'ai pas été décu comme tu sembles l'être. Pour un premier roman, c'est impressionnant ! Amitiés

Cajou 14/01/2012 20:28



En effet, c'est très impressionnant que ce soit un premier roman... Grâce à toi, le prochain que je découvrirai sera donc "Adieu Gloria"... il est déjà dans mon panier et dès que j'ai le feu vert
de ma conscience, je validerai =D


Biz et à bientôt ^^



argali 14/01/2012 12:58


Je le zieute depuis un moment. Si tu le fais voyager, pense à moi s'te plait.

Cajou 14/01/2012 20:27



Bien sûr Argali ! Je te l'enverrai avec notre Swap, et également le Murakami qui ne demande qu'une chose, à partir de chez celle qui ne l'a pas aimé =D J'ai reçu ton email, je vais te répondre :)


Bisous



Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs