1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 23:00

 

http://www.surletagere2.fr/wp-content/uploads/2013/11/rome-en-un-jour.jpg

 

 

Cette année, Priceminister-Rakuten a encore comblé les lecteurs que nous sommes avec les matchs de la rentrée littéraire, cru 2013. Encore un tout grand merci à Oliver pour cette organisation et aux Éditions Gallimard pour la découverte de ce titre. J’ai donc choisi de lire « Rome en un jour », de Maria Pourchet, car le résumé était plutôt prometteur.

 

Résumé : « Paul était devant le poste, à mille lieues d'envisager qu'on pût lui réserver un anniversaire surprise fin juin, à lui, natif de février...» Sur le toit-terrasse d'un hôtel parisien, en attendant qu'on leur serve quelque chose à boire et que Paul apparaisse au bras de Marguerite, les invités prennent possession des lieux. Peu à peu, la soirée dérive loin du projet initial. À l'autre bout de la ville, Marguerite tente en vain de convaincre Paul de sortir sans dévoiler la surprise. C'est le début d'une guerre dont les proportions vont bientôt leur échapper à tous deux...

 

Alors la quatrième promettait ceci : "On rit à chaque page... non sans un certain effroi"... euh... NON, on ne rit pas du tout à chaque page. On sourit, peut-être ? Oui, de temps en temps, certes. Mais on aurait pu (sou)rire beaucoup plus. Un avis plutôt positif pour moi, mais avec pas mal de bémols tout de même. Je vous explique cela dans le détail (et même en images!).

 

Dès les premières pages, j’ai été emballée par le style de l’auteure que j’ai trouvé – ne me demandez pas pourquoi- plutôt masculin. Une plume originale et forte. Théâtrale. Très moderne aussi. Si l’on ajoute à cela l’alternance des points de vue (ceux des invités qui attendent impatiemment sur le toit de l'hôtel, et ceux de Paul et Marguerite dans leur appartement), voilà une narration qui a tout pour me plaire. Grâce à ces choix, pendant tout le roman, on a l’impression d’être aux côtés des personnages et d’écouter leurs conversations à la porte, de façon tout à fait indiscrète, et c’est plutôt plaisant.


Ils balancent, sans cesse, de petites saloperies mesquineries les uns sur les autres, et ils sont tous plus détestables les uns que les autres : il y a Michel, essayant désespérément de se rendre intéressant ; Stan, un excité du bulbe ; il y a aussi Ariel, débordant de suffisance et de prétention (mais l’auteure lui réserve un sort... plutôt jubilatoire pour le lecteur) ; il y a également Sabine, la garce par excellence, qui distille son venin, l’air de rien et la bouche en cœur. Ger-bante. Et au milieu de ces gens-là (avec l’intonation de Brel, s’il vous plaît), il ne fait VRAIMENT pas bon s’étouffer avec une arête de poisson, parce qu’au lieu de vous accompagner aux urgences, on vous appelle juste un taxi ! Des personnages plutôt bien construits donc, mais trop caricaturaux à mon goût cependant.

 

Durant tout le roman, on assiste à un règlement de compte en bonne et due forme entre Marguerite et Paul qui se lancent des horreurs à la tête. Et leurs amis, à l’autre bout de la ville ne sont pas en reste, en leur taillant un beau costard à distance. Le tout dégouline de cynisme. De méchanceté gratuite et de cruauté. En effet, Maria Pourchet écrit magistralement bien la mesquinerie. Sa plus grande réussite est sans aucun doute Sabine, un personnage vomitif à souhait. Mieux qu’un doigt au fond de la gorge, il n’y a qu’à l’écouter 5 minutes. Effet garanti.


Si j'ai aimé ce ton résolument noir, j’ai trouvé les débuts longs et fastidieux : il faut tout de même attendre longtemps avant que quelqu’un ne prenne une décision, que ça bouge enfin, et qu’ils arrêtent tous de se regarder le nombril. Mais quand la machine s’enraille vraiment entre Paul et Marguerite, ça devient un peu plus trépidant. Un paquet de gruyère râpé en guise de détonateur et on assiste au fiasco de leur couple, en direct live, un paquet de popcorn à la main, comptant les points, en écoutant leurs griefs respectifs après 10 ans de vie commune. Prends ça dans ton brushing Marguerite. Et prends ça dans ta petite bite (sic), Paul.

 

En bref, même s’il y a un peu trop de longueurs pesantes, comme les détails du match de foot à la télé, les confessions inopinées et peu cohérentes des invités ou la soirée dans laquelle s’invite Ariel (tout aussi pénible que la soirée, celui-là), et même si le roman est rempli de connards nombrilistes bobo, je ne regrette pas cette lecture, que j’ai trouvée originale. D’autant plus que la fin a plutôt satisfait mes attentes, avec un vrai dénouement (un peu rif-raf mais tout de même une fin).


 

http://photos.plantes-et-jardins.com/450x450/Laurierboule18593_cubico30.jpghttp://us.123rf.com/400wm/400/400/isselee/isselee1209/isselee120900311/15253370-bouledogue-francais-chiot-age-de-6-mois-sur-le-fond-rose.jpg http://aphrodite.shopeo.com/pictures/0230/9649/magnifique-robe-vert-zippe-a-l-avant-et-dos-a-filet-mode-femme-f1961_big.jpeg http://i-cms.journaldunet.com/image_cms/300/16134-le-fromage-rape-continue-de-croitre-chaque-annee.jpghttp://eil.com/images/main/Simon+%26+Garfunkel+-+The+Boxer+-+5%22+CD+SINGLE-57199.jpg 


 

 

Ma note : 3 b pn 1 b pn ( 14/20)


 

Des avis différents du mien : Isa a détesté ICI (4/20) et DesLiresDesToiles s'est vraiment ennuyée ICI, HumeursdeFilles n'a pas du tout aimé ICI. Par contre, Amethyst a beaucoup aimé ICI (16/20) et Céline l'a trouvé jubilatoire ICI (16/20).

 

 

 

 

http://www.priceminister.com/blog/wp-content/uploads/2013/08/479x324_logo2_rentree-literaire2013.png

 

challenge 1 %

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

jerome 05/12/2013 22:35


J'ai failli le choisir mais je crois que j'ai bien fait de m'abstenir, je crois que je n'aurais pas du tout accroché.. 

stephanie plaisir de lire 05/12/2013 11:36


J'aime bcp ce billet. Ça me donne bien envie et jen occulte meme facilement les quelques défauts ! 


Les personnages et le cynisme...bien ça me plait tout ça. Merci pour ce chouette billet.

Charabistouilles 02/12/2013 16:26


Je pense que ce livre pourrait bien me plaire... J'adore quand il y a plein de personnages surtout s'ils sont langues de vipère :P à jouer à celui qui sera le plus mesquin ça me fait un peu
penser à Une place à prendre où il y en avait pas un pour rattraper l'autre. j'ai un peu peur de l'ennui qui guette mais je pense comme toi qu'il me plairait pour son originalité. Je note !

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Cajou has read 5 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre Visiteurs