10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 20:46

 

http://images.neozone.org/2013/05/gravity-affiche.jpg

 

 

J’ai (encore) (naïvement) cédé aux sirènes élogieuses du marketing. Cinématographique cette fois.

http://www.smiley-lol.com/smiley/dispute/matraque.gif

Je jurerais bien que c’est la dernière fois qu’on m’y reprend, mais ça ne sert à rien. J’oublie toujours ces résolutions http://www.smiley-lol.com/smiley/expressifs/animtourne.gif

 .

 


. 

Bon, en résumé, j’ai juste envie de dire « Tout ça pour ça ». Ce n’est pas un mauvais film. En tout cas, pas trop mauvais. Mais c’est loin d’être un grand film. Très loin.


Certes, grâce à la 3D notamment, je me suis régalée de quelques plans sur la Terre vue de tout là-haut ou encore de plans grandioses de l’immensité de l’espace. Très réussi de ce point de vue (même si je m’attendais à beaucoup mieux encore) car ça rend le vide sidéral… vraiment vide et impressionnant. Puis ça tourne dans tous les sens aussi http://www.smiley-lol.com/smiley/expressifs/express07.gif Donc chapeau de ce côté là !


Mais à part ça…. Rien. Nothing. Que dalle. Oualou. Nada. Le néant.


Tout d’abord, on ne peut pas vraiment parler de jeu d’acteurs. Ils sont là, ils disent leur texte, ils sont déguisés en astronautes. Et puis c'est tout. En outre, il y a (très) peu d’interaction entre Sandra Bullock et Georges Clooney. Et quand on a droit à des monologues, ce n’est pas mieux. Voire pire. Puis si on devait mettre côte à côte toutes les scènes avec Georges Clooney sur la durée du film, euh, est-il vraiment présent plus d’1/4 d’heure ??


    http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/news-cinema/box-office-us-du-20-octobre-gravity-est-invincible-pas-comme-carrie-stallone-ou-schwarzenegger-3873819/70398480-1-fre-FR/Box-office-US-du-20-octobre-Gravity-est-invincible-pas-comme-Carrie-Stallone-ou-Schwarzenegger_portrait_w532.jpg  http://images.contactmusic.com/images/feature-images/gravity-04-600-370.jpg

 

Du côté des dialogues : tous plus stéréotypés les uns que les autres. Dieu que tout sonne faux. Sérieux, on est proche du degré zéro de l’écriture scénaristique là… un petit tour par n’importe quelle série US et on fait 100 fois mieux en matière de scénario !


Et cerise sur le gâteau, les émotions sont en carton. Bah oui, puisque le scénario est désespérément creux, ils ont essayé de nous tirer quelques larmes avec une petite astuce aussi inutile que pathétique : (allez, on prend son mouchoir) Sandra Bullock a perdu sa toute petite fille dans un accident (on pleure maintenant) (allez forcez-vous un peu, diantre) (Comment ça, ça ne vous fait rien ?) (Allez, on se concentre sur les larmes en 3D de Sandra Bullock qui filent droit sur vous) (Allez, continuez vos efforts, maintenant vous allez avoir droit aux violons : au propre et au figuré…). God. Ça m'a achevée.


Pour être tout à fait juste, il y a quand même 2-3 minutes de dialogues avec Georges Clooney remplis d’humour et qui m‘ont arraché plusieurs sourires (mais 2-3 min. sur 90, c’est pas beaucoup, hein). Dieu que tout cela m’a semblé long. Lent et long.


Bref, vous l’aurez compris. Un rendez-vous manqué pour moi.

 

Tout ceci ne constitue bien sûr qu'un avis subjectif et ce n'est pas parce que je n'ai pas aimé qu'ilen sera de même pour vous ! D'ailleurs, sur Allociné, il y a 2206 critiques de spectateurs et voici comment ils sont répartis : 61 % pensent que c'est un très bon film, 16 % qu'il est moyen (là où je me situe) et 23 % qu'il est mauvais.

 

Gravity.jpg


 

Bon, la semaine prochaine, je vais voir T.S. Spivet, j'espère que ça me plaira !

 

Bonne soirée, et bon lundi férié,

 

Cajou

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 10:48

 

http://images.fan-de-cinema.com/visuels/618.jpg

 

 

Vite vite vite, plus que 6 fois dormir http://www.smiley-lol.com/smiley/heureux/treshappy.gif


 

http://lesdecouvertesdedawn.files.wordpress.com/2013/09/21006006_20130913150332044-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg?w=442&h=600

 

 

En 2010, sortait chez NiL ce roman au synopsis (ici) tellement alléchant et... irrésistible : L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet de Reif Larsen. Et en 2011, il est sorti en poche.

 

              http://img.over-blog.com/252x300/0/43/41/22/livres/L-Extravagant-Voyage-du-jeune-et-prodigieux-T.-S.-Spivet.jpg  http://a404.idata.over-blog.com/4/07/34/11/Livres/L-extravagant-voyage-du-jeune-et-prodigieux-T.S.-Spivet.gif

 

Résumé : T. S. Spivet est un enfant prodige de douze ans, passionné par la cartographie et les illustrations scientifiques. Il dessine tout ce qu'il observe : la carte de ses rêves, les expressions de sa famille, le volume des voix, les distances qui séparent l'Ici de l'Ailleurs, les sauterelles mormones, et même les variations rageuses des ellipses de petits pois lors des repas... Mais T. S. se sent très seul. Il vit dans un ranch du Montana, entouré d'un père mutique, un cow-boy qui déteste les sciences, une mère entomologiste qui cherche depuis vingt ans une espèce fantôme de coléoptère, une soeur qui pense être (à juste titre) le seul individu normal de la famille, et leur chien, Merveilleux, dépressif depuis la mort accidentelle du fils aîné. Un jour, T. S. reçoit un appel inattendu du musée Smithsonian lui annonçant qu'il a reçu le très prestigieux prix Baird (un proche de la famille a envoyé ses dessins), et qu'il est invité à venir faire un discours. Il décide alors de traverser les États-Unis, à l'insu de tous, pour rejoindre Washington D.C., et tant pis si là-bas personne ne se doute qu'il n'est qu'un enfant.

 

 

Et la semaine prochaine, le 16 octobre, son adaptation par Jean-Pierre Jeunet (Amélie Poulain) sera sur nos grands écrans !

Je vous invite à regarder cette vidéo ULTRA PASSIONNANTE http://www.smiley-lol.com/smiley/drague/amour/tresamoureux.gif dans laquelle Jeunet nous livre la genèse de son film, sa façon de procéder pour trouver une histoire digne d'être adaptée (engagez-moi, engagez-moi http://www.smiley-lol.com/smiley/drague/amour/animrougit.gif), la façon dont le livre se retrouve découpé (au sens figuré ET au sens propre !), ses échanges mails (passionnants eux aussi) avec l'auteur du livre. Bref, regardez cette vidéo ! http://www.smiley-lol.com/smiley/heureux/heureux071.gif

 .

. 

 

Par ICI, le site officiel de Jean-Pierre Jeunet pour davantage d'informations, avec 3 autres vidéos tout aussi intéressantes! Et par ICI, la page Facebook du film, avec plein d'autres infos.

 

Et enfin, voici la bande-annonce du film (le jeune acteur a juste l'air.... prodigieux!)

.

 

 

Quant à moi, je vais d'urgence sortir ce livre de ma PAL. IL est temps, il y traine depuis bientôt 3 ans (la honte !!). Puis j'irai le voir au cinéma, en 3D, puisque de source sûre, on m'a dit que cela apportait un réel plus à l'univers de l'histoire.

 

Bref, vous l'aurez compris, j'ai rarement été aussi emballée par la sortie d'un film ! En plus, c'est Helena Bonham Carter qui joue le rôle de la maman. Une actrice que j'ai toujours admirée jusqu'au jour où... elle devint Bellatrix Lestrange : cela va peut-être ENFIN me réconcilier avec elle  http://www.smiley-lol.com/smiley/heureux/hap.gif

 

Et vous, avez-vous déjà lu ce livre ? Allez-vous le lire ? Avez-vous envie de voir ce fim ?

 

Cajou

 

http://1.bp.blogspot.com/-6Rb3O9NYi5w/UaUva7oDCuI/AAAAAAAAAW0/KShK_iD4Ajs/s1600/the-young-and-prodigious-spivet-poster.jpg


Partager cet article

Repost0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 08:00

 

 

Comme vous le savez peut-être, j’ai eu un coup de cœur pour le roman « Le Magasin des Suicides » de Jean Teulé (mon billet ICI). La semaine dernière est sorti en France l’adaptation de Patrice Leconte, et ce sera pour ce mercredi en Belgique. Il va sans dire qu’il me tarde de voir ce film.

 

Alors, je vous ferai bien évidemment un billet dès que j’aurai eu la chance de le voir, mais en attendant, c'est du "Livre du film" dont je vous parle. Il s'agit d'un « Beau Livre » ou d'un « Artbook», comme on dit. Évidemment, je ne saurais être 100 % objective (mais qui peut se targuer de l’être) tant la famille Tuvache est chère à mon cœur http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0001.gif

 

Magasins_Suicides_Livre.jpg

Ce livre est juste un bonheur pour les yeux à chaque page. Et un peu comme quand on regarde un dessin animé de chez Pixar, il faut y revenir à plusieurs reprises, car à chaque fois, on découvre un nouveau détail dans les dessins, un nouveau trait d’humour (noir), une nouvelle pépite. Il y a par exemple une photo d’une affiche de film surplombant un cinéma : « Les Zombrés » de Patrice Leconte. Déjà la parodie est sympathique mais quand on approche ses yeux plus près, on remarque une foultitude de détails comme le nom des acteurs : Josiane Balablanc, Michel Noir, etc. Le souci du détail, je vous le disais !

 


Alors, certes, 29 euros, c’est un investissement mais il s’agit vraiment d’un très beau livre, sacrément soigné.


Et qu’est-ce qu’on y trouve ?

  • Une préface très drôle de Jean Teulé, qui dit tout le bien qu’il pense du film « Putain ça dépote » et le compare notamment à un « Disney sous acide » (sic) (lol).

  • Des planches inédites.
  • L'histoire et les dialogues issus de l’adaptation, acompagnés par de sublimes illustrations. Franchement chapeau à tous les dessinateurs parce que, vraiment, foi de fan du roman, je ne les aurais pas imaginés autrement.
  • Les paroles des chansons que Leconte a inventées pour le film. Tout à fait « teulésiennes ». J’ai hâte de voir ce que ça donne en musique !
  • Les coulisses du film, commentés par Patrice Leconte : ma partie préférée du livre !

    Vous y découvrirez les croquis des « premiers jets », les dessins préparatoires avec ce qui fut retenu ou ne le fut pas, les photos des lieux réels qui ont servi d’inspiration pour créer cette atmosphère lugubre du quartier. Puis aussi, et c’est un régal : la naissance des personnages, comment ils ont fini par devenir ce qu’ils sont (mention spéciale pour Alan, le petit héros qui leur a donné du fil à retordre). On y apprend aussi avec le sourire que les personnages secondaires sont des caricatures de tous les membres de l’équipe du film.
  • Et en Bonus : 8 cartes postales détachables. Qui vont sans aucun doute agrémenter les murs de ma classe.

 

Au-delà de toutes les illustrations et les petits secrets du tournage, c’est également le ton plein d’humour de Patrice Leconte et sa vision de son adaptation qui donnent tout le sel à cet ouvrage.


Un beau-livre que je conseille à tous les amoureux du roman de Jean Teulé, à tous ceux qui aiment le second degré et la caricature (tant dans l’idée que dans le trait) et enfin, à tous ceux qui seront enchantés par le film de Leconte, bien évidemment.


Ma note : 4 b pn1 b pn

 

Et parce que les images parlent parfois plus que les mots, voici quelques photos pour vous en mettre plein les mirettes.

 

Suicides-planche-1.jpg

Suicides-planche-2.jpg


tuvache.jpg

 

IMG_0802.JPG


Et enfin, pour ceux qui seraient passés à côté, la bande-annonce du film :

 

Partager cet article

Repost0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 08:00

 

Après avoir regardé la cérémonie des Césars (avec Frankie http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/0036.gif) (bravo Omar http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0001.gif), j‘ai eu envie de découvrir le dernier film de Maïwenn, « Polisse »


http://static1.purepeople.com/articles/2/88/70/2/@/713392-affiche-du-film-polisse-637x0-2.jpg

Résumé : Le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs) ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les adolescents, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables ; c’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec… Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours ? Fred, l’écorché du groupe, aura du mal à supporter le regard de Melissa, mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de photos sur cette brigade.

 

Le film commence fort, par une scène difficile, non dans les images mais dans les mots. Il suffit de 12 mots pour que l'on comprenne où l'on met les pieds.


Une petite fille et un agent de la brigade des mineurs. Dans une salle d’audition.

Il a fait quoi ton papa ?

Il m’a gratté les fesses

 

Douche froide d’entrée de jeu.

 

Et durant tout le film, on a droit à des scènes de cet acabit où les mots, souvent très simples, laissent imaginer le pire. J’ose toutefois espérer que certaines scènes ont été exagérées pour les besoins du percutant du scénario parce que je n’ai pas envie d’imaginer que ce soit possible. Pas comme ça. Pas à ce point-là http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/frown.gif


Et les enquêteurs qui vivent tout cela, quotidiennement, ça les mange, ça les brûle à petit feu, ça les ronge de l’intérieur, ça casse tout. Et ça ne finit pas toujours bien.


Je dois d’ailleurs avouer que même si je ne suis pas fan de Maïwenn, elle arrive à donner une puissance très forte à l’implicite, au non-dit et au sous-entendu. Aucune image choc, uniquement des mots. Résultat : des scènes émotionnellement bouleversantes, déchirantes, terrifiantes. Désespérantes.


Heureusement il y a aussi pas mal d’humour dans ce film, pour contrebalancer toute cette fange, pour mettre un peu d’oxygène dans cette atmosphère glauquissime. Et vraiment, ça fait du bien !


Du côté des acteurs, je trouve que le rôle de Maïwenn ne sert pas à grand-chose ? Quant à Joey Starr, il est plutôt nuancé et je dois bien avouer que, même s’il me fait toujours peur (bbrrrr), j’ai apprécié de le voir dans ce rôle et ce registre. Puis, si je me rappelle bien, ces deux-là étaient ensemble lors du tournage et ça se sent bien, car dans certaines scènes, une infinie tendresse et une complicité touchante débordent de l’écran.


Mais les deux actrices qui portent le film sur leurs épaules par leurs prestations, ce sont Karin Viard et Marina Fois. Avec une scène centrale qui les oppose et qui est magistralement interprétée.

                        http://www.citylocalnews.com/fr/images/52532EEB-4A37-40DC-A3E0-ED78DA2D97DF/CLN_03/descente-de-polisse-a-cannes-avec-karin-viard.jpg      http://static1.purepeople.com/articles/0/88/25/0/@/707690-marina-fois-durant-la-conference-de-637x0-3.jpg


Sachez également que ce film est à mi-chemin entre documentaire et film, ce qui produit un effet bizarre, avec des images un peu ternes, des lumières blafardes, des mouvements de caméras assez secs… qui servent certainement très bien le propos mais qui ne me plaisent pas visuellement.


Je suis contente de ne pas l’avoir vu au cinéma car j’aurais été bien davantage immergée dans l’histoire sur grand écran et ça m’aurait certainement secouée encore plus.


Et puisque ce sont les Césars qui m’ont poussée à regarder ce film, je dois dire que moi non plus, je ne lui aurais pas donné le César du Meilleur Film. Mais je l’aurais peut-être bien donné à Karin Viard.


Ma note : ? Je ne sais pas encore, je laisse décanter...

 

Et voici la Bande-Annonce, qui reflète très bien le film !

 


 


Partager cet article

Repost0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 22:57

 

http://s.excessif.com/mmdia/i/63/3/affiche-du-film-intouchables-10548633bnovk.jpg?v=2

 

Voici mon ressenti à chaud (je sors tout juste de la salle http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/0081.gif) sur le film que des millions de gens ont déjà vu, aimé, adulé et encensé avant moi.


Alors, évidemment, j’espérais passer un bon moment de cinéma, mais j’avais un peu peur de l’effet « Ch’tis » qui m’avait laissé un peu  sur ma faim...


Et bien, ici, au final, je serai du côté de l’immense majorité. J’ai passé un très bon moment de cinéma. Alors, non, je ne dirai pas que c’est un chef d’œuvre mais ce n’est pas ce que je lui demandais non plus.


J'ai beaucoup aimé http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/0078.gif


J'ai même pleuré http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/pleure-mouchoir-977.gif : de rire et d'émotion. Des petites larmes au bord des yeux, des larmes qui serrent la gorge, des larmes de sourires(si si ça existe !). Et surtout, un bon litre de larmes de rire ! Pour ceux qui ont vu (en gros, presque tout le monde sauf moi si on en croit les chiffres), la scène de l’opéra (l’arbre qui chante http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Rires/MDR-mort-de-rire.gif) m’a juste fait mourir de rire. Presque au propre tant j’ai eu du mal à maitriser mon fou rire ! http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Rires/rire-20060614.gif

 

D'ailleurs, pour que je puisse la regarder jusqu'à plus soif, je la remets ici !

 

 


 

Du côté des acteurs, je fais faire court et efficace : Omar est fort. Très fort, et son rire est diaboliquement communicatif http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Rires/laugh.gif Mais dans l’émotion il a pas mal de talent aussi (et quand il danse, miam miam miam, j’en ferais bien mon 16h http://www.livraddict.com/forum/img/smilies/621876.gif) Quant à François Cluzet, il est tout aussi fort et, comme à son habitude, il excelle dans le registre des émotions… ses yeux sont d’une telle expressivité …Une sacrée paire !


Et enfin, concernant le contenu du film, ça dégouline quand même de bons sentiments et de clichés (t'es dans la cité alors ton petit frère trempe forcément dans des trafics de drogue et son vilain dealer roule dans un gros 4X4 http://www.mamanpourlavie.com/forum/templates/smilies/icon_rolleyes.gif (heureusement on a quand même échappé au gros Humer http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Langue/0004.gif)). C’est un peu too much mais on s’en fout parce qu’au final, c’est BON et les histoires d’amitié, c’est quand même beau.


Et les quelques rares avis qui disent que ce film ne mérite pas ses millions d’entrées parce que c’est guimauve, parce que ceci, parce que cela et blablabla, et bien ils se trompent (oui oui je suis péremptoire http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Langue/0006.gif) car n’est-ce pas ce qu’on demande à un film, de passer du bon temps ?


Et moi, je viens de passer 1h30 de bon temps ! http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/0062.gif


Partager cet article

Repost0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 22:40

Une fois n'est pas coutume, un petit billet cinématographique pour débuter ces vacances !


Ce matin, je suis allée au cinéma avec mes élèves pour voir « Time Out », de Andrew Niccol, avec Justin Timberlake dans le rôle principal, accompagné de Amanda Seyfried, Cillian Murphy, Vincent Kartheiser et Olivia Wilde (N°13 chez Dr House).

 

http://clairebelgato.files.wordpress.com/2011/10/in-time-movie-poster.jpg



Et bien, disons-le de suite : j’ai beaucoup aimé !


Il s’agit d’une Dystopie, le genre tellement à la mode dans la littérature jeunesse depuis 2-3 ans mais présent au cinéma depuis bien plus longtemps (Bienvenue à Gattaca, Equilibrium, Minority Report, The Island, etc.)


Alors pour vous dire deux mots du sujet du film, disons que la maxime « Le Temps, c’est de l’argent » prend réellement tout son sens dans cette histoire. En effet, c’est devenu la règle, unique et impitoyable, dans cette Société futuriste.

 

Dans ce monde, le temps a remplacé l'argent. Génétiquement modifiés, les hommes ne vieillissent plus après 25 ans. Mais à partir de cet âge, il faut "gagner" du temps pour rester en vie. Alors que les riches, jeunes et beaux pour l’éternité, accumulent le temps par dizaines d'années, les autres mendient, volent et empruntent les quelques heures qui leur permettront d'échapper à la mort...

 

Pour avoir une meilleure idée de ce dont il est question, je vous conseille vivement de regarder la bande-annonce !

 

 

 


 

Voici donc un film qui m'a séduite, à bien des niveaux. En effet, là où on pouvait craindre un film « Boum Boum Pan Pan à l’américaine », et bien, non. En tout cas, pas uniquement.


Le casting est réussi : jeune, crédible, et sexy, notamment grâce à Justin Timberlake qui, en plus d’être agréable à regarder (miam miam) a un jeu tout à fait juste, évitant la surenchère. Mais l’acteur qui, pour moi sort son épingle du jeu, c’est Cilian Murphy (Raymond Leon, le Gardien du Temps), que j’ai trouvé charismatique.


Deplus, tous les ingrédients qui me plaisent étaient présents dans ce film : une histoire originale, du suspense, de l’action, des décors futuristes intéressants, quelques courses-poursuites, du romantisme, quelques beaux plans, une petite dose d’humour et quelques répliques savoureuses.


Le film suscite également pas mal de réflexion, autour d’une question centrale, me semble-t-il : ne passons-nous pas à côté de notre vie à force de courir sans cesse après l’argent (ou le reste) ?


Cependant, sachez que les critiques (les pros mais aussi les spectateurs) sont loin d'être aussi enthousiastes que moi… voire carrément assassines (« une daube mal jouée et mal réalisée », « une perte de temps », « incohérent », « inabouti et creux », etc.) tant pis pour eux, moi j’ai passé un excellent moment.


Mais je dois bien avouer que je partage un des reproches fait à ce film : « une excellente idée, pas exploitée au mieux ». En effet, j’ai ressenti un petit goût d’inachevé à la fin du film car j’aurais voulu en savoir beaucoup plus sur cette Société régie par le Temps… et je n’ai pu m’empêcher de penser que cette idée de départ, ô combien originale, aurait pu (du ?) davantage être exploitée dans… une série ! Peut-être un jour…

 


 

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 15:10

 

http://ione.net/files/subject/2011/10/17357/breaking-dawn1-poster04.jpg

 

 

Un petit billet cinématographique, pour changer ! Je me suis donc décidée, hier soir, à parcourir la petite centaine de kilomètres nécessaires pour pouvoir regarder « Breaking Dawn » en version originale, à Bruxelles lors de la séance de 22h00 (les voix et traductions françaises étant tellement horribles dans les 3 premiers volets que je n’avais pas du tout envie d’assister à ce massacre). Et Monsieur Cajou m’y a même rejointe après son travail (détail important car il a aussi son avis, assez… étonnant).

 

Alors, de manière générale, j’ai passé un bon moment devant ce film et je n’ai pas vu les 2 heures passer. Je pense aussi qu'il est meilleur (ou moins pire, c'est selon) que les 3 autres (j’avais trouvé les 3 premiers moyens, voire mauvais, et j’en avais fait un -long- billet par ici). Cependant, je pense que de nouveau, c’est davantage un film réservé aux fans qui ont lu les livres ou aux ados. En effet, je n’ai pas l’impression que beaucoup de spectateurs « en-dehors de la magie Twilight » trouveront que ce soit un bon film… Quoique vraisemblablement je me trompe, peut-être mais j’y reviendrai en fin de billet…

 

Voici la Bande-Annonce du film

 

 

 


 

 

 

 

Attention --- SPOILERS, si vous n’avez pas lu les romans --- Attention

 


Les points forts

 

  • Beaucoup d’humour dans ce volet, notamment lors de la cérémonie du mariage durant lesquels la salle a beaucoup beaucoup ri, moi y compris.
  • Certains acteurs qui tirent leur épingle du jeu, comme Charlie (le papa de Bella) et Bella, littéralement habitée par son rôle.
  • Bella et Edward sortent enfin de ce côté limite dépressif qu’on leur connaissait dans les 3 premiers volets cinématographiques : humour, sensualité, séduction, colère, passion… leur relation est plus étoffée.
  • Un film vraiment fidèle au roman dans l’ensemble.
  • Un Jacob qui devient carrément attachant (et vraiment, ceux qui me lisent savent que je n’aime pas du tout ce personnage). Taylor Lautner a vraiment mûri dans ce volet.
  • Des effets spéciaux superbement réussis : les déplacements des vampires (j’ai adoré ces images furtives), Bella qui se meurt à petit feu (le maquillage et les « trucages » sont impressionnants), et surtout, les plans de l’intérieur du corps de Bella qui étaient juste parfaits pour refléter les sensations de ces instants. Chapeau bas au réalisateur car il n’était pas aisé de faire passer ces aspects-là à l’écran.
  • « I Edward Cullen »… bah oui, je ne me lasse pas de l’entendre prononcer ces mots. Frissons garantis. Pour moi en tout cas (j’en ai encore rien que de l’écrire).
  • L’Île d’Esmé est assez fidèle à ce que je m’imaginais. Pas tout à fait ça mais on est bien dans le ton.
  • La dernière seconde et image du film : tout simplement sublime. J’ai adoré. Exactement comme dans mon imagination durant la lecture.
  • Le bonus après les crédits finaux (merci Angie) : étant donné que j’adore ces personnages, j’étais ravie de terminer par cela ! Just Perfect !

 


Les points faibles

 

 

  • J’ai trouvé toutes les scènes des loups garous kitchs et presque ridicules. Déjà je ne les aime pas dans les romans mais en images, je trouve que c’est encore pire. Beurk !
  • La scène de la nuit de noces dure à peine 30 secondes, uniquement des gros plans suggestifs. On ne retrouve absolument pas la température torride du livre.
  • Les Cullen sont encore plus laids qu’avant : toujours ces visages cireux, figés, boursoufflés et ces coiffures playmobilesques. Dans les romans, ils sont tous sublimes et en outre, les acteurs sont tous beaux alors pourquoi les enlaidir à ce point ? Je ne comprends pas.
  • Les Cullen sont quasi absents, excepté durant le mariage. Quel dommage…
  • La scène de l’accouchement, assez bien faite et pas si gore que cela, de très bonnes idées du réalisateur mais : trop court. Trop court. Trop court… on ne mesure pas assez le calvaire de Bella. Mais cette dernière y est juste époustouflante.
  • La transformation : trop courte. Trop courte. Trop courte. Encore plus que pour l’accouchement, on n’a aucune idée de l’effort surhumain que doit produire Bella durant ces longs moments. Il aurait fallu une voix Off. C’était indispensable. Dommage…
  • Ça reste un peu trop cul-cul et niais parfois… c’est dommage, les livres ne le sont pas.

 

 

De manière générale, donc, je suis contente d’avoir retrouvé Bella et Edward au cinéma afin de prolonger la magie des livres et j’ai donc apprécié ce film. Mais il manque les VIBRATIONS, il manque toutes ces sensations fortes qui accompagnent la lecture… Oui j’ai souri, j’ai ri et j’ai même eu les larmes aux yeux… mais ça reste quand même un peu … plat… par rapport à l’histoire originale.

 

Alors, si vous avez lu les livres : allez au cinéma, ça vaut quand même le coup.

Si vous n’avez pas lu les livres mais que vous avez aimé les 3 premiers films : allez-y, celui-ci me semble meilleur (ou moins pire ?).

Si vous n’avez pas lu les livres ou pas aimé les autres films : il y a peu de chances que ce volet vous plaise. Mais mais mais…

 

C’est ici qu’on arrive à Monsieur Cajou (lol) : il n’a pas lu les livres et a regardé les 3 premiers films en DVD et il a trouvé ça assez kitch et cul-cul, et n’a donc pas vraiment apprécié. Et hier, en sortant de la salle, il m’a dit qu’il trouvait que ce film était meilleur que les autres, que dans celui-ci, on sentait enfin la tension d’une « saga » et que (attention, accrochez-vous !) ça donnait presque envie de lire les livres ! J’avais envie de le mentionner dans mon billet car il n’est pas du tout, mais alors pas du tout adepte de ce genre d’histoires et le film l’a séduit. De plus, quand j’ai mentionné la nullité des scènes des loups garous, il m’a répondu « Oui, mais toi tu ne les aimes pas, moi j’ai trouvé que c’était très bien fait ».

 

 

Voilà, rendez-vous dans 1 an pour Breaking Dawn – Part 2 durant lequel je vais avoir la chance de vivre ma scène préférée : la première chasse ! Mais aussi les toutes premières sensations de Bella et son regard sur Edward, le Cottage et le retour de mes chouchous, les Volturi !

 

 

http://maniatwilight.files.wordpress.com/2010/07/breaking-dawn-poster1.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 23:07

 

On va se bousculer au portillon pour voir les adaptations cinématographiques de toute une série de livres qui ont connu pas mal de succès. Je vous ai déjà parlé de certaines d'entre elles, mais encore bien d’autres s’annoncent !

 

 

Mygale – Thierry Jonquet – par Pedro Almodovar himself (17 août 2011)

 

Titre : « La piel que habito ».

Mais il semble très librement adapté du roman (que j’ai adoré) au vu du synopsis où je reconnais à peine la trame du livre.

 


 

 

La Guerre des Boutons – Louis Pergaud – 2 adaptations (septembre 2011)

 

Il y aura donc DEUX adaptations de ce roman, qui sortiront à 1 semaine d’intervalle. Du jamais vu !

Ou, en d’autres mots, le souk, quoi =D

 

  •  14 septembre 2011 : version de Pontavice, avec Eric Elmosnino (révélé dans Gainsbourg, vie héroïque), Fred Testot (d’Omar et Fred), Mathilde Seigner et Alain Chabat.
  •  21 septembre 2011 : version de Christophe Barratier (Les Choristes), avec Guillaume Canet, Gérard Jugnot, Kad Merad, et Laetitia Casta (la machine de guerre !)

 

 

Breaking Dawn – Stephenie Meyer – par Bill Condon (18 novembre 2011)



 

   

Sur la Route – Jack Kerouac – par Walter Salles (décembre 2011)

 

Au casting : Kirsten Dunst, Viggo Mortensen, Garrett Heldun (Troie, Eragon) et Kristen Stewart (Twilight).

 

http://1.bp.blogspot.com/_ohGwWnOUFdw/TP4cfN6wXXI/AAAAAAAAAAU/dI7DTPF8myQ/s1600/9782070367665%255B1%255D.jpg

 

 

 

Hunger Games – Suzanne Collins – par Gary Ross (2012)

 

http://mediathequehonfleur.files.wordpress.com/2011/03/hunger-games-trilogie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une scène réalisée par un fan : ICI  


 

La Délicatesse – David Foenkinos – par l’auteur et son frère (2012)

 

http://2.bp.blogspot.com/-LoijI2n4vhQ/TXk4BzUbRAI/AAAAAAAAFHQ/DiGjMYxbs8g/s320/LaDelicatesse.jpeg

 

Casting : l’héroïne sera Audrey Tautou. Et quant à Marcus, ce sera… François Damiens (ha ha ha, j’ai du mal à imaginer ça !)

 

BO : Emilie Simon.

 

Je suis impatiente de voir ce que tous ces ingrédients vont donner (même si Audrey Tautou est restée coincée dans son rôle d’Amélie Poulain dans mon esprit et que donc, j’ai du mal avec elle).

 

 

 

 

 

Le Magasin des Suicides – Jean Teulé – par Patrice Lecomte (en 2012)

 


 

 

La Mécanique du Cœur – Mathias Malzieu – par Malzieu lui-même (en 2012)

Film d’animation 3D réalisé par Mathias Malzieu et Stéphane Berla.

http://i21.servimg.com/u/f21/11/11/30/77/la_mac10.jpg

 

 

 

 

 

Produit par Luc Besson.
Avec les voix de Olivia Ruiz, Grands Corps Malade, Mathias Malzieu et Alain Bashung (à partir des enregistrements de l’album qui a suivi le livre).

 

 
 

Et vous, avez-vous entendu parler d’autres adaptations cinématographiques en projet ?

 


Partager cet article

Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 18:44

Voilà, j'ai terminé de visionner les 3 (longs) films adaptés de l'oeuvre de Stephenie Meyer

 

Commençons par l'aspect qui m'intriguait le plus... le casting : sous quels traits allais-je donc découvrir les Cullen et les autres personnages de la saga ?

 

LE CASTING des 3 films

 

Les Cullen

 

- Edward : je pense que le choix de Robert Pattinson (qui n'est pas du tout mon genre, soit dit en passant), est très pertinent. Physiquement, il colle très bien. J'ai vraiment retrouvé Edward. Cependant, tout n'est pas à la hauteur... où est la musculature digne d'une statue grecque ? Huh ? Et c'est quoi ces laids poils sur son torse ? Huh ? Non, franchement, je ne parle pas de mes goûts, ni de l'esthétique... mais du personnage à incarner... il est censé être parfait physiquement... un petit tour à la salle de musculation ? Ou un réalisateur qui pourrait penser à faire des plans en contre-plongée pour le faire apparaitre plus grand (je vous rappelle qu'il est censé avoir juste une demi tête en moins que Jacob qui frôle les 2 mètres) ? C'est dommage... ce n'est pas comme s'il n'y avait qu'une seule description de la perfection physique d'Edward... les tomes en sont remplis ! Et puis, qu'est-ce que c'est que cette façon de l'habiller, presque toujours sombre et sportswear... non, non, non, ça ne va pas !

 

- Carlisle : pas mal... mais un peu trop blond... blond bizarre... yuk, ça lui donne un aspect louche plus que mystérieux, et ça atténue un peu son aura protectrice... mais en gros, ça va.

 

- Esmé : elle me convient parfaitement. C'est tout à fait elle.

 

- Jasper : je ne l'imaginais pas du tout comme ça... je trouve qu'on lui a collé une tête... d'ahuri... alors qu'il devrait avoir un visage torturé, un peu comme un "Rogue" (en plus jeune)... un acteur plus ténébreux...

 

- Alice : Très chouette choix d'actrice, même si elle manque d'aura et de "pétillant" dans le visage

 

- Emmett : Oula, je ne l'imaginais pas du tout comme ça (on dirait presque Hulk !!) ... un peu trop bucheron... mais finalement, il colle pas mal au rôle

 

- Rosalie : elle n'est pas assez raffinée, pas assez "19e"… ils n’ont gardé que son côté garce mais ont oublié la finesse de ses traits… on dirait juste la chef des pom pom girls ! Avec un petit côté Miss Peggy et ... ce n’est que justice hahahaha, elle est si hautaine et sans coeur dans le livre, qu’elle mérite d’être moche dans le film hahahaha. Bien fait Rosalie, prends ça dans tes jolies quenottes !

 

De manière générale, ils manquent tous un peu de charisme, de mystère et... d'éclat... on en parle tout le temps de leur beauté à couper le souffle qui en fait des êtres à part... et ici on se retrouve juste avec "les beaux gosses du bal de promo" en gros (excepté Edward qui a, lui, un visage très esthétique).

 

Les humains

 

- Bella : Hum... Hum... Hum... okay, Bella est censée être une humaine parmi tant d'autres, qui se fond dans la masse... mais là, on est passé juste à côté du laideron... elle est fade, elle a des cheveux ternes (Pantène, connait pas ?), elle a le teint blafard alors qu'il est censé être diaphane, et elle est attifée comme un sac à patates tout au long des 3 films. Cependant, il y a une amélioration au fil des épisodes et dans le 3, elle est beaucoup plus charmante, je commence à retrouver son "petit quelque chose". Une déception donc. En plus, je trouve qu'elle ne joue pas toujours très juste.

 

- Les amies/prétendants de Bella : insignifiants, comme dans le livre. Bien donc !

 

- Charlie/Renée : je n'imaginais pas du tout Charlie comme cela, je le voyais + vieux et plus bedonnant... mais au final, je trouve qu'il est mieux dans le film que mon image mentale, il est plus crédible dans son rôle de père tendre et maladroit. Renée est ok.

 

Les autres vampires

 

- Les 3 Volturi en chef : JUST PERFECT. Casting irréprochable selon moi. Encore mieux que ce que je pouvais espérer ! Et Aro !!! Je dis oui, oui, 1000 fois oui !

 

- Jane et son jumeau : alors commençons par ce qui fâche... le jumeau qui est censé être effrayant étant donné sa fonction dans la garde et ses pouvoirs, se retrouve sous les traits de... Justin Bieber.... Mouhahahahaha. Crédibilité zéro.

Quant à Jane. Wahou. C'est pour moi, sans conteste, le meilleur atout du casting. C'est vraiment elle, c'est Jane. Ce petit être chétif et démoniaque à la fois. Un monstre cruel et sans pitié caché sous un visage angélique. Je l'adore.

 

- Félix et Démétri : euh... des visages insipides, qui frisent (comme le jumeau) le ridicule... Je me suis d'ailleurs esclaffée en voyant Félix la première fois, j'ai cru que c'était le petit frère de "Requin", le fameux géant au sourire d'acier dans James Bond. Lol.

 

- James : Encore une autre bonne surprise. Incontrolable dans le regard, séduisant et effrayant. Très bon choix.

 

- Laurent : J'ai envie de dire... WHAT THE FUCK ? Il est black ? J'ai du louper une page dans ma lecture ?? De plus, il ne m'a jamais effrayée... juste fait rire, en fait,... peut-être en raison de sa ressemblance avec Kavanagh, lol. Un échec ici, donc.

 

- Victoria : Encore une déception. Pas assez flamboyante (cheveux pas assez rouges, surtout dans le premier épisode où ils sont "abricot"... mais au fil des films, ils ont renforcé la couleur et ça s'améliore). ELle est aussi trop "angélique" physiquement... elle manque de diabolisme, de cruauté... trop fade. Tu sors :)

 

Le clan des Loups

 

- Jacob : pas mal... acteur assez bien choisi. Mis à part un détail... Bella nous parle d'un garçon qui grandit à vue d'oeil pour frôler les 2 mètres... et là il n'en est rien, il fait à tout casser 1m70... ça craint quand même un peu... il perd de son côté "puissant" et donc protecteur.

 

- Billy : très chouette. C'est lui !

 

- Les autres de la meute : comme je n'ai pas aimé le tome 2 et ses personnages, je n'en avais un peu rien à faire de ces personnages donc pas vraiment imaginés... mais ils sont pas mal, ça colle.

 


 

CHAPITRE 1 - Fascination / Twilight

 

http://www.cinemovies.fr/images/data/affiches/Gaff160341859416232.jpg

 

Les premiers rapports entre Edward et Bella sont assez décevants… par exemple, la scène de la première classe,  est un peu surjouée pour l’odeur, trop terre à terre… et Edward n'est pas assez dangereux dans l’œil.

 

J'ai par contre beaucoup aimé la couleur des yeux des vampires : ambre et or... tout comme je l'imaginais... manquait juste peut-être le côté "or liquide" dans les moments de bonheur d'Edward...

 

De manière générale, ce qui m'a déçue, c'est la personnalité d'Edward : il n'est plus assez nuancé. Tantôt trop mièvre tantôt trop agressif… il est tellement plus mystérieux que cela dans le livre. Oui, Robert est parfait pour incarner Edward, mais son jeu n’est pas toujours très juste, il manque de l’équilibre d’Edward, cette ligne si ténue entre passion et raison qui le hante durant les 2 premiers tomes. Dans le film, c’est caricatural et artificiel, on passe de l’Edward prédateur à l’Edward amoureux. Alors qu’Edward est un prédateur-amoureux, d’un seul tenant, ce qui fait toute la nuance, et la force du livre par rapport au film.


Il y a quand même quelques exceptions : par exemple, une scène que j'ai beaucoup aimée, c’est quand Edward sauve Bella dans la ruelle, dans sa voiture à toute vitesse... là, j'ai retrouvé ce Edward entre deux eaux !


Ma grosse déception de ce premier film : la scène de la clairière. Mais WTF ? Qu'en ont-ils fait ? C'est devenu une scène ultra violente et stressante (comme la course sur le dos d'Edward, Edward qui crie sur Bella). Où sont passées la poésie et la tendresse du livre ? Les fleurs, les odeurs, le sérénité mêlée à la tension ? Au lieu de les réunir, ils les ont fait se succéder… ça gâche tout… et qu’est-ce que c’est que ça pour un scintillement de seconde zone ? Ce n’est pas ça la peau d’Edward, non ce n’est pas ça… Que diable ont-ils fait de ma scène préférée des 4 tomes ! De cette scène qui rend tout possible, de cette scène qui résume toute la dualité de l’atmosphère… SACRILEGE ! Comment Meyer a-t-elle laissé faire ça ?


Heureusement, juste après, on assiste à la première arrivée de Bella et Edward au lycée, ensemble... j'ai trouvé la scène très bien filmée. En effet, la prestance d'Edward est presque aussi palpable que dans le livre.


Ensuite, Bella rencontre les Cullen chez eux. Encore une petite déception : la maison... elle n'est pas assez BLANCHE ! C'était tellement frappant dans le livre ... Diantre, ce n'était pourtant pas compliqué ! En ce qui concerne la scène dans la cuisine des Cullen ou Bella plaisante sur le fait qu’elle pourrait devenir leur repas : c'est aussi drôle que dans le livre ! Puis le réalisateur a ajouté une scène, celle de l'escalade dans les arbres... merveilleux... j'ai adoré car même si elle était absente du livre, elle reflétait parfaitement l'atmosphère du livre dans les moments où Bella et Edward sont seuls. Well done !

 

La scène du premier baiser n'est pas mal du tout, même si elle n'est pas aussi forte que dans le livre, la tension (passion + stress) est bel et bien présente !

 

J'ai également beaucoup aimé la partie de Baseball, agréablement renforcée par Muse en fond sonore. Puis les Cullen dans leur uniforme de joueurs illustrent bien leur côté prédateur déguisé en humain ! Vraiment une jolie scène.

 

En ce qui concerne la fin : tout va trop vite pour la « traque »… on n’a pas le temps d’être aussi terrifié que dans le livre à l’idée de ce qu’elle risque… quant au tête à tête de Bella et James, il n'est pas mal ficelé même si beaucoup trop court également... Enfin, le bal de promo : bof... Bella encore attifée comme un sac (qu’est-ce que c’est que ce gilet immonde sur sa belle robe ... et sa converse ? huh ?)


De manière générale donc, jamais le film n’approche la magie du livre et the big mistake, c’est la scène de la clairière (oui, je me répète mais ça m’agace). Le film manque d’intensité, il est trop plat. Il ne m’a pas transportée ni envoutée. Autant dans le livre, on est sans cesse entre la littérature « chick lit » et quelque chose de supérieur ; dans le film, cet au-delà n’est plus présent, et par plusieurs aspects, cela devient donc le teen movie dans la High School américaine typique des grandes productions hollywoodiennes…

 

En outre, les Cullen n’ont définitivement pas leur aura (par exemple, au début du film, l'arrivée des Cullen à la cafétéria était bien imaginée, un joli ralenti... mais un manque certain de beauté et surtout de prestance.. ils ont perdu leur côté mystérieux... dommage)… mais en même temps comment la rendre avec des images quand l’explicite et l’implicite des mots sont nécessaires ? Puis Esmé, Emmett et Jasper, et même Alice, sont quasiment inexistants… quel dommage…


J’ai tout de même aimé regarder ce film, parce que ça donne de nouveaux aspects par rapport à la lecture, mais si je considère ce film sans penser à mon amour des Cullen… et bien, non, ce n’est pas très bien… pas un navet non plus, mais vraiment très moyen… d’ailleurs, si j’avais commencé par le film, … je pense que jamais je n’aurais lu les livres…

 

AH oui, au fait, voilà comment j'imaginais Victoria (croisée sur un panneau publicitaire pendant ma lecture du premier tome!)

victoriaa

 

 

CHAPITRE 2 - Tentation / New Moon

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/69/39/18/19117061.jpg

 

Dès le début, on se retrouve au milieu de la clairière, presque aussi céleste qu’elle l’était dans le livre et faisant un peu oublier combien elle était insignifiante dans le premier film, tout comme le scintillement de la peau d’Edward. Enfin ! De plus, comme je l’ai dit ci-dessus, Bella est plus élégante dans ce film, un peu moins fade et cela contribue à davantage de crédibilité dans l’histoire !

 

Dans ce film également, des scènes ont été ajoutées, de façon pertinente, comme Edward qui récite Shakespeare, ou encore la correspondance entre Bella et Alice. J’ai aussi aimé le changement opéré dans la mort d’Harry Clearwater, qui est plus crédible que dans le livre et s’insère ainsi beaucoup mieux dans l’histoire.

 

La scène de rupture (tellement douloureuse dans le tome 2) est touchante mais elle n’est en rien aussi dramatique que dans le livre. Néanmoins, le choix du réalisateur de faire un plan tournant autour de Bella durant ces mois de désespoir, accompagné de « There is a possibility » dans la bande-son est très efficace. J’ai également apprécié sa façon de mettre en scène les hallucinations auditives.

 

En ce qui concerne Jacob et son clan, et bien, étonnamment, il m’a moins énervée que dans le livre, il était un peu plus attachant. Je craignais beaucoup les scènes des loups garous, à juste titre d’ailleurs… car cela donne un côté « film pour enfants » un peu désagréable mais je suis bien consciente que c‘était une véritable gageure de leur donner vie en images de synthèse. Au bout du compte, on s’en sort pas trop mal… quoique...

 

Victoria est, quant à elle, un poil plus flamboyante dans ce film mais elle n’a toujours pas ce côté fatal, elle manque vraiment de dangerosité dans le regard, et dans l'attitude.

 

Une des scènes qui m’a plu est celle du plongeon. Quand Bella est dans l’eau, elle est enfin physiquement à la hauteur du livre : très pâle, des cheveux plus sombres, plus aérienne, un peu moins humaine. Vraiment une très jolie scène.

 

De manière générale, tout comme dans le tome 2, la longue absence des Cullen rend le film un peu frustrant. Cependant, également comme dans le livre, tout cela est assez bien rattrapé par l’épisode des Volturi, qui est vraiment TRES intense. Je pense que c’est la partie que j’ai préférée des trois films réunis. Volterra est admirablement filmée, et les festivités qui s’y déroulent ressortent merveilleusement bien à l’écran, et tout ce rouge dans les rues a pour effet de renforcer le côté désespéré et dramatique de la scène. De plus, la musique est envoutante à souhait… je me suis retrouvée dans le roman ! Mais malgré tout, un petit bémol qui vient affaiblir ces moments forts : le torse nu d’Edward… ça ne rime à rien… il est beaucoup trop freluquet !

 

C’est alors que Jane entre en scène. Et qu’elle me laisse bouche bée. A la fois fragile et vénéneuse, angélique et démoniaque. Avec ses prunelles rouges, tantôt envoutantes, tantôt effrayantes. Tout cela souligné par les dédales et couloirs en pierre du Palais. Puis, les portes de la Rotonde s’ouvrent et l’on découvre les 3 chefs Volturi : Marcus, Caïus et…… Aro. Tellement vampire dans tous les pores de sa peau, dans ses moindres mouvements, dans chaque facette de ses yeux… TERRIFIANT. Son côté dément transperce l’écran ! La façon dont il se meut en glissant sur le sol, dont il parle, dont il inhale, dont il regarde… vraiment mon coup de cœur dans l’interprétation. J'ai trouvé, et c'est un compliment, que tout cela faisait très opéra.

 

On a également droit à des scènes de combat, qui sont très soignées, et bien filmées… enfin un peu d’action dans ce film ! Et au final, cette partie-là rattrape quelque peu la mollesse du reste du film.

 

Puis arrive la scène finale… so romantic… Edward en gros plan... tellement marmoréen (héhé)… et ces 2 petits mots qui peinent à sortir de sa bouche, mais qui le ravissent d'un bonheur intense dès qu’il réussit à les prononcer… lovely.... une très jolie fin.

 

 

 

 

CHAPITRE 3 - Hésitation / Eclipse

 


http://img.over-blog.com/340x453/2/43/67/20/doc17/twilight-3.jpg 

Après un épisode très sombre qui annonce l’armée des « New Born », le film s’ouvre sur une scène dans la clairière, encore plus ravissante que dans le film 2, de quoi atténuer un peu ma déception du film 1. Bella y récite le poème inscrit en dédicace dans le Tome 4, c’est très joli. L’atmosphère est apaisée entre Edward et Bella, tout comme dans le livre, et Edward a gagné en sérénité… et en bonheur. Une très jolie scène, soulignée par son obstination à prononcer ces 2 fameux mots à Bella. Et encore une fois, Bella a davantage de charme, pour mon plus grand plaisir.


Victoria est toujours là, à roder, et, à défaut de charisme, elle nous offre une scène esthétiquement très léchée. En effet, les Cullen sont alignés, telles des statues marmoréennes (je fais comme Meyer, je galvaude le terme), nimbés d’une lumière bleutée, sous des arbres majestueux dans la nuit. Une très belle scène, renforcée par la bande-son et les mouvements de caméras avec de nombreux travellings et ralentis. Une réussite !


Par contre, le gros ratage, c’est la scène où Jacob explique ce qu’est l’imprégnation à Bella… c’est scolaire, c’est lourd, et ça manque de naturel. Je me demande ce qu’en comprennent les gens qui n’ont pas lus les livres d’ailleurs.

 

J’ai beaucoup aimé les confrontations Jacob-Edward, notamment quand les prunelles de ce dernier se teintent de noir et qu'on perçoit toute la difficulté qu’il a à ne pas se montrer sous son véritable jour de vampire. Par contre, de nouveau, il est habillé n’importe comment, en sweatshirt, à la mode « Teenager » au lieu de son look « 19e s. classe ». Toujours dans ce registre, on assiste à la fête de fin d’année at Cullen’s House… et c’est pathétique cette ambiance « High School », très loin de l’atmosphère vampirique escomptée… on se serait presque cru dans une scène d’American Pie. Heureusement, « Neutron Star Collision » dans la BO vient quelque peu rattraper le tout.


Du côté des loups, on rencontre enfin Seth, qui est vraiment craquant, parfait dans son rôle, aussi adorable que dans les livres. Puis Emily, Sam, Quill, Embry, tout aussi fidèles au roman. De nombreuses scènes sont  d'ailleurs très fidèles au livre, comme le baiser/coup de poing de Bella ou encore le moment où Rosalie raconte l’histoire de sa transformation, ce qui la rend, comme dans le livre, un peu moins glaciale. La scène de l’entrainement en vue de la confrontation avec les nouveau-nés ne dénote pas non plus et on passe enfin plus de temps à découvrir les membres de la famille Cullen, avec une Alice à la hauteur (quel sacré petit bout de vampire !), un Emmett égal à lui-même, et un Jasper qui gagne un peu en profondeur… mais toujours pas assez. La scène de la demande en mariage est très jolie et le bonheur et l’émotion d’Edward transpercent l’écran. Enfin, la scène du trio dans la tente est elle aussi très fidèle au livre et, pour une fois, est plutôt développée, et agrémentée de dialogues très proches du texte.

 

Victoria est quant à elle, tout aussi décevante que dans les autres films, tant dans ses expressions que dans ses attitudes. Elle en est presque nunuche et par conséquent,  pas du tout effrayante. Durant leur confrontation, Bella se coupe réellement dans le film, ce qui n’était pas le cas dans le livre, ce qui apporte un changement très dérangeant : Edward s’en retrouve affaibli, comme si Bella l’avait sauvé. Et ce n’est pas le cas dans le livre, Edward est beaucoup plus déterminé, puissant, viril et presque bestial.


Le film se termine, comme il avait commencé, dans la clairière, pour mon plus grand bonheur. Edward y rayonne de bonheur, et le spectateur aussi !

 

 

Twilight - New Moon - Eclipse : mon avis global

 

Je ne sais pas bien ce qui transparait dans mes articles (positif ? négatif ?) mais de manière générale, ces films sont plutôt une déception qu'une satisfaction. Certes, j'ai vraiment apprécié poursuivre l'aventure des livres, être de nouveau parmi les Cullen, découvrir de nouvelles scènes, mais la magie n'est pas là... ou si peu.

 

Il est difficile pour moi de donner un avis objectif sur les films tant j'ai aimé les livres... mais je me demande si je n'aurais pas trouvé que c'était de la grosse daube pour ados américains (désolée) si je les avais regardés avant  ma lecture. Difficile à dire.

 

En bref, ce n'est pas la déception du siècle, comme pour d'autres adaptations cinématographiques, mais ce n'est clairement pas à la hauteur. Et la faute n'en incombe peut-être à personne... les mots sont juste plus forts que les images, voilà tout !

 

Me reste maintenant un tête à tête à avoir avec Edward dans "Midnight Sun" et j'irai, sans aucun doute, voir "Breaking Dawn - Part 1" dès sa sortie le 18 novembre (l'île d'Esmé et la tête de lit... je ne peux pas résister!)


 

CHAPITRE 4 - Révélation / Breaking Dawn - Part 1

 


 

 

 

Au plaisir de vous lire

 

Cajou

Partager cet article

Repost0

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2018 Reading Challenge

2018 Reading Challenge
Cajou has read 3 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre de Visiteurs

compteur de visite