3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 15:58

 

 

 

 

Voilà un petit roman que j’ai dévoré en 2 fois… je ne l’ai posé au milieu de la lecture que parce qu’il fallait bien dormir quelques heures mais sitôt rentrée du travail le lendemain, je l’ai immédiatement repris tant j’avais envie de connaitre l’issue de cette histoire : une magnifique découverte.

 

Alors je vous le dis de suite : je n’ai aucun bémol à soulever tant ce roman me semble entier et abouti : rien ne dépasse, rien n’est superflu, rien ne dénote, rien ne manque, aucune longueur. Le seul reproche que je pourrais faire, c’est que ce soit si court (298 pages dans une police très aérée), car j’aurais encore bien partagé la vie de Monsieur Papi et de sa protégée quelques heures durant.

 

Voici le résumé de la quatrième de couverture : Barricadé dans sa maison au cœur d’une ville déserte, un vieil homme prend des risques fous pour recueillir une petite fille blessée. L’enfant ne parle pas, elle ne prononce qu’un mot : Lumière, elle qui a si peur du noir. Alors le vieillard parle, il lui raconte la beauté de la vie d’avant, les petites joies du quotidien, son espoir qu’on vienne les délivrer. Il lui enseigne la possibilité d’un avenir, quand elle lui offre de savourer le présent.

 

Dès les premières pages, au fil des souvenirs de « Monsieur Papi », on comprend que le monde a été ravagé et dévasté par de terribles massacres, orchestrés par « Les autres » qui avaient pour but d’éradiquer, de façon barbare et ignoble, la race humaine de la surface de la Terre. Le vieil homme en a miraculeusement réchappé, ainsi que quelques rarissimes autres survivants, terrés dans les égouts de la ville. Depuis des années, il (sur)vit seul dans sa maison et l’arrivée de cette petite fille dans sa vie va tout changer… Pleine de fraicheur et de tendresse, avec elle, tout redevient possible : le partage, les rires, le bonheur mais surtout… l’espoir.

 

Les récits mettant en scène des relations entre des grands-parents et des enfants m’ont toujours plu et ce roman ne déroge pas à la règle. J’ai été très émue durant cette lecture, et parfois bouleversée, notamment à l'évocation des souvenirs terribles que raconte à demi-mots notre grand-père. Je vous recommande donc de tout cœur d’ajouter ce roman à votre wish-list si le résumé vous parle. En effet, cette relation qui se construit devant nos yeux est juste magnifique et tellement émouvante.

 

Je suis littéralement retombée en enfance en découvrant ce duo et moi aussi, comme la petite fille, j’ai embrassé la joue de Monsieur Papi, je me suis blottie contre lui, et je me suis laissée bercer par ses bras forts en respirant le doux parfum de sa barbe.

 

En outre, même si l’auteur ne nous donne pas beaucoup d’éléments sur ce Jour de Pluie et sur les événements tragiques qui ont eu lieu 8 ans auparavant ; par petites notes, nous devinons toute l’horreur et nous nous mettons à craindre, plus que tout, la présence de ces « autres » qui rôdent dehors. Jusqu'à en trembler.

 

Quant à la plume de Cyril Massarotto, elle est très efficace. Tout en simplicité, sans fioritures mais dégageant tour à tour force et poésie. Une écriture réellement au service de son histoire. De plus, le choix d'alterner les points de vue, entre celui du Vieil Homme et celui de la Petite Fille, constitue vraiment un atout majeur de la narration.

 

 

Ma note :

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 21:12

 

Voilà un petit livre que j’ai découvert il y a plus d’un an, un peu par hasard. Je faisais mes courses au supermarché et , au fin fond d’un « bac à livres en soldes », sa couverture, et surtout son titre, m’avaient intriguée...

 

http://latrace.files.wordpress.com/2011/06/lemagasindessuicides.jpg

 

Je n’en avais jamais entendu parler donc j’ai commencé ma lecture vierge de toute attente et/ou appréhension. Et tant mieux !

 

C’est pourquoi, en guise de résumé, je ne vous donnerai que cette courte présentation de l’éditeur : Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre...

 

En deux mots, ce furent pour moi 150 pages de réel bonheur. Un petit ovni littéraire ! http://www.emoticonland.net/smileys/Alien/al018.gif 

 

En effet, j’ai adoré http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0001.gif cette lecture. Jamais je ne me suis ennuyée. J’ai beaucoup ri (et même parfois à voix haute, sous les regards plus qu’étonnés de mon entourage http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Rires/xrire6.gif), j’ai souvent souri, j’ai été émue, j'ai eu la gorge serrée, et j’ai même pleuré. Autant d’émotions tellement diverses suscitées par un si petit ouvrage, c’est pour moi un tour de force !

 

Tout m’a plu : les personnages aussi atypiques et loufoques les uns que les autres, l’humour (souvent noir évidemment) à profusion, l’optimisme sans faille du petit Alan, la multitude de références, explicites ou cachées, aux « grands » suicidés de ce monde (dans les noms des membres de la famille Tuvache -Vincent Van Gogh, Marilyn Monroe, Alan Turing- mais également et surtout disséminées un peu partout dans le roman, avec les noms d’école, d’avenue, etc.), le scénario ô combien original, le second/troisième et quatrième degré avec lequel il faut lire certains passages, les outils du suicide plus farfelus les uns que les autres, le mélange subtil de cynisme et d’espoir, d’humour et de macabre, de candeur et de cruauté, l’imagination débordante de Jean Teulé, et même la fin, que j’ai trouvée en totale adéquation avec le reste de l’histoire : douce-amère.

 

Alors pourquoi vous parler de ce livre aujourd’hui ? Parce que je viens de le relire (pour la troisième fois !) avec toujours autant de plaisir. J’ai eu envie de m’y replonger en tombant ce matin, par hasard, sur la bande-annonce du film que Patrice Lecomte (réalisateur, entre autres, des magnifiques « La fille sur le Pont » et « La Veuve de Saint-Pierre) a décidé d’adapter de cette histoire.

 

 

Même si au départ, j’ai été surprise, voire apeurée, de son choix du film « d’animation », les images me rassurent tout à fait et en une minute, je me suis retrouvée plongée dans l’ambiance, en quelques images ! J’ai hâte de le voir, mais il faudra attendre 2012 malheureusement !

 

Et vous, qu'en pensez-vous de cette adaptation ?

 

Je terminerai, afin d’être tout à fait honnête, en vous disant que les critiques sont souvent très tranchées au sujet de ce roman : quand les uns adorent, les autres détestent (un simple détour par les commentaires d'Amazon vous permettra de vous en rendre compte). Par conséquent, à vous de vous faire votre propre opinion, mais pour 4.80€, vous ne risquez pas la banqueroute !

 

Ma note : (et oui, c'est un coup de coeur !)

 

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:28

 

 

 

 

Encore un thriller, mais écrit par un Français, Pierre Lemaitre : "Robe de marié" (au masculin, oui, vous comprendrez si vous le lisez!).


De nouveau j'en attendais beaucoup, et pour une fois, malgré mes hautes espérances, je ne fus point déçue ! http://yelims1.free.fr/Amour/Amour26.gif

Dans le premier chapitre (il y en a 4), on découvre Sophie, une jeune et jolie Parisienne, comblée de bonheur : un travail intéressant, de l'argent plus qu'il n'en faut, un mari aimant et aimé, des ami(e)s de longue date, etc. Cependant, petit à petit, elle sombre dans la folie : cela commence par des petits oublis, des rendez-vous manqués, des clés égarées... Crescendo, elle va continuer à perdre tout ce qui lui est cher : famille, travail, amis... Tentant de reconstruire sa vie ailleurs et autrement,... elle va commettre un meutre effroyable. Elle va alors de nouveau fuir, tenter d'échapper à cette vague de démence qui submerge sa vie... mais elle n'est pas au bout de ses surprises.

 

Le second chapitre, quant à lui, nous donne toutes les clés pour comprendre l'origine de cette folie meutrière. Et je ne vous dévoilerai bien sûr rien sur les chapitres 3 et 4.

 

Même si le début est un peu lent, dès qu'on a cerné le personnage de Sophie et les grandes lignes de sa vie, on est littéralement happé par le suspense. A partir du deuxième chapitre, il devient vraiment très compliqué de refermer le livre tant on en apprend toujours plus sur les causes de cette folie...
La seule petite déception serait peut-être la fin... pas totalement à la hauteur du reste... Non que la fin ne soit pas cohérente ou pertinente... mais c'est plutôt la façon de l'amener, dans ces 4-5 dernières pages, que je trouve beaucoup moins originales que tout le reste de l'histoire.
En conclusion, je dirais que ce roman français n'a RIEN à envier aux Best-Sellers du Suspens que sont Harlan Coben, ou Maxime Chattam, par exemple...

 

En 3 mots : original - haletant - paranoïaquisant (ok, ce mot ne doit pas exister, mais vraiment, il y a de quoi devenir parano http://yelims5.free.fr/Yeux/Yeux14.gif en lisant ce thriller!!)

Ma note : 5 b pn
 
 

Partager cet article

Repost0

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2018 Reading Challenge

2018 Reading Challenge
Cajou has read 3 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre de Visiteurs

compteur de visite